Lettre aux défenseurs de la démocratie

Michel-Georges Micberth écrivait en 1973 : « La démocratie donne aux cons le pouvoir d’étouffer les intelligences. »

Je vais te parler à toi, parce que tu seras seul dans le petit box quand viendra le temps de mettre un crochet à côté d’un nom, un nom qui t’aura bourré de promesses qu’il ne tiendra pas, faute de financement ou 50 autres bonnes raisons. Si tu es capable de contredire l’affirmation de Micberth, de me convaincre de sa stupidité, je vais de suite me réinscrire sur la liste électorale et j’irai voter le 1er octobre. Pour que tu puisses te préparer, je te donne même un avant-goût de mon argumentaire : la désolante vague orange du NPD, la triste réélection majoritaire des libéraux de Philippe Couillard et des libéraux de Justin Trudeau. T’as besoin d’être solide !

Je prône l’abstentionnisme. Est-ce que tu sais, au moins, ce que c’est avant de me répondre bêtement que de ne pas voter m’enlève tout droit de me plaindre ou que ça donne le pouvoir de facto à mes adversaires ? L’abstention est un acte de désobéissance et de révolte citoyenne envers un système dans lequel la compétence d’un individu n’a aucune chance. Je m’abstiens, car je ne crois pas en un régime politique basé sur l’élection d’un candidat choisi sur la grandeur de ses promesses, si ce n’est de la beauté son sourire.

J’ai des amis qui se présentent comme candidats pour un tout petit parti politique. Ils sont sincères – je crois, n’ayant pas une seule raison de douter, mais incapable de le vérifier –, honnêtes, bien intentionnés et munis de bonnes idées. La réalité est qu’ils sont de droite, la valeur maudite : ils sont perçus comme la goutte de vinaigre dans la crème sociale ! Je me tue à leur répéter que 10 000 cons ne peuvent rien contre une intelligence, sauf en démocratie ! Mes amis me répondent gentiment : « Mais si tu ne votes pas pour nous, on a aucune chance. » Mouais…

Je vais t’expliquer comment je vois leur situation et tu comprendras pourquoi je ne suis plus sur la liste électorale (car même si tu ne votes pas, ou que tu cancelles ton vote, tu participes au financement du cirque politique). Voilà, imagine que vous êtes deux à vous présenter devant une foule affamée, afin de vous faire élire. Ton adversaire promet un beau gâteau forêt-noire sucré, 5 étages, beaucoup de crème fouettée, des cerises à profusion et autant de portions à qui en voudra. Toi, tu promets deux sachets de biscuits soda par personne, sachant bien que c’est tout ce que vous avez les moyens de vous offrir.

Quelles sont tes chances ? Ne réponds pas, je sais… Voyant que t’as pas 5% des affamés qui s’intéressent à toi, tu leur promettras un peu de beurre. Une minorité persistera à croire en ton bon sens, car tu es le meilleur et le plus compétent, mais quand l’autre rajoutera la promesse d’un grand verre de lait… Tu sais qu’il leur donnera en réalité un gâteau mal foutu, sans cerises et avec peu de crème fouettée… Les gens seront en colère, et avec raison.

Alors, le coup suivant, un affamé décidera  de se présenter avec la promesse que son gâteau à lui ne sera pas à volonté, mais qu’il sera vraiment bon et à l’image de sa promesse (sans en dire trop). L’autre reviendra aussi avec sa promesse du gâteau à volonté. Et toi, encore avec tes biscuits soda…

La défense de la démocratie, c’est l’acharnement par le groupe à ne pas vouloir reconnaître la valeur du niveau d’intelligence et de discernement de l’individu.

Ta crainte de voir la fin du sacro-saint suffrage universel est la même qu’avaient les monarchistes français avant la Révolution, qui fut orchestrée par des révoltés qui avaient un désir de changement. Les arguments des défenseurs de la démocratie sont exactement les mêmes que ceux des agenouillés du Roi : « Ce régime a fait ses preuves, nous le maîtrisons, le changement mènera au chaos social… C’est le meilleur système que nous puissions avoir… Le système parfait n’existe pas… » Les acteurs de la Révolution française ont eu le courage de provoquer un changement attendu, voire nécessaire, et comme leurs adversaires de l’époque, les défenseurs de la démocratie attendent que le changement se produise de lui-même. Les monarchistes, eux, croyaient qu’après un mauvais Roi en régnerait un meilleur… Les démocrates croient qu’après un mauvais gouvernement, en gouvernera un meilleur ! L’attente fait un bien mauvais combat…

Les gens ne participent plus aux élections par écœurement, mais bien par cynisme. Moi, je prends cet écœurement et tente de le transformer en colère… Colère qui, je l’espère, mènera un jour à un changement de système qui saura mettre en place les meilleurs éléments, et qui sélectionnera le candidat pour sa compétence et non pour la finesse de ses promesses mensongères.

Alors, quand viendra le temps, sois certain de voter pour le moins mauvais du pire… Je te souhaite de ne pas être de la majorité : les déçus !

Cold Heimatlos est un chroniqueur à la plume irrévérencieuse, aux commentaires cinglants et à l’humour qui fait grincer des dents. Enseignant au niveau professionnel, auteur d’un roman noir, sa plus grande préoccupation est l’état lamentable dans laquelle se trouve la relation entre l’Homme et la liberté. C’est sous cet angle qu’il aborde ses sujets : le rétrécissement constant des libertés doit être expliqué et compris par le citoyen avant d’être dénoncé. Il s’insurge devant la douce et thérapeutique dictature de l’État et du dressage sensitif de l’Homme. Cette citation reflète sa pensée :
« Les êtres humains n’ont pas grandi en même temps que les institutions issues de leur cerveau. Ce sont surtout la faiblesse intellectuelle et morale des chefs et de leur ignorance qui mettent en danger notre civilisation. »
– Alexis Carrel in L’Homme, cet inconnu

Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus