Image default

LE QUÉBEC HEUREUX SANS MONTRÉAL

Dans une lettre adressée à Justin Trudeau, la mairesse de Montéal s’associe au maire de Toronto, pour lui demander de bannir les armes de poing. Moi, en tant que citoyenne d’une région ressource qui se fait sucer la moelle des os au profit de Montréal et pomper l’air par cette ville qui se prend pour une métropole et qui ne pense qu’à elle et en fonction d’elle, moi, je demande que Montréal ne fasse plus partie du Québec. Ça va régler bien des problèmes et on va enfin arrêter de se faire mépriser par ces métropolitains qui ne pensent qu’à eux et qui n’ont que du mépris pour les régionaux.

En plus d’interdire le drapeau du Québec sur ses édifices publics comme elle le fait présentement pour ne pas déplaire aux immigrants, la mairesse bisounours, féministe, gauchiste et multiculturaliste pourra faire les règlements qu’elle veut, bannir de son espace territorial les derniers Canadiens français qui y vivent, faire entrer autant d’immigrants illégaux qu’elle veut, et rendre illégales non seulement les armes à feu mais les couteaux, les bâtons de baseball, les ustensiles en plastique et tout ce qui ne fait pas son affaire.

Un Québec sans Montréal aurait alors enfin la chance d’être heureux. Les Canadiens français, les Métis et les Indiens qui forment encore dans ces régions plus de 90% de la population pourraient peut-être éviter l’extinction programmée à partir de Montréal. Ces gens qui aiment la chasse, les armes à feu, la pêche, les bleuets sauvages, l’ail des bois, la motoneige et les grands espaces pourraient continuer de vivre comme ils l’ont toujours fait.

Ils retrouveraient enfin leur indépendance et leur identité. Ils n’auraient plus à se saigner à blanc (oh le vilain mot) pour payer des cônes oranges à cette ville désincarnée, payer pour ses hôpitaux malades de leur inefficacité, son stade olympique qui ne sert qu’aux Montréalais, sa grande bibliothèque nationale que nous ne visiterons jamais.

Y’en à marre de me faire « quier » sur la tête par cette ville qui vit grâce aux efforts des régionaux et qui n’est pas foutue de nous respecter pour ce que nous sommes. Si Montréal n’est pas heureuse dans le Québec que nos ancêtres ont construit, alors qu’elle se sépare et fasse pays. Tout le monde ne s’en portera que mieux !

Russel-Aurore Bouchard (née Russel Bouchard le 4 octobre 1948 à Chicoutimi) est une écrivaine et historienne québécoise habitant la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Elle s’est spécialisée dans l’histoire de cette région et a produit de nombreuses publications sur ce sujet. Ses derniers ouvrages sur l’ethnogenèse du Peuple métis de la Boréalie québécoise lui valent, aujourd’hui, d’être reconnue comme une spécialiste en ce domaine ainsi que le lien de mémoire de son peuple.

Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus