Qui voudrait devenir flic? Avant de répondre, lisez bien.

Un flic normal, pas trop sollicité, verra en moyenne entre 3 et 8 accidents mortels dans son année. Il aura a arrêter une dizaine de bonshommes conduisant leur voiture saouls comme des cochons.

S’il est assez chanceux, il aura à se mesurer deux fois par mois avec des gens agressifs, se rendre sur deux ou trois violences conjugales au début ou à la fin du mois. Il aura à courir après un voleur une ou deux fois dans l’année, faire au moins une poursuite en voiture. Il aura à se retrouver face à une arme à feu entre une et dix fois dans sa vie de flic. Et bien sûr, s’il est en uniforme, il aura à donner des contraventions, même si ça ne lui plaît pas.

Maintenant, bravo vous êtes flic… Vous êtes sur la rue et des citoyens vous demandent d’intervenir. Une femme est en boisson et écœure les passants. Vous devez agir… Mais la dame n’a pas du tout envie de coopérer et vous devez la maîtriser. Avez-vous déjà tenté de maîtriser une femme ivre en colère? Shit… elle vous mord au sang et si vous utilisez le poivre, vous en aurez autant qu’elle. N’oubliez pas qu’elle ne cesse pas de mordre. Vous employez la meilleure méthode qui consiste à frapper le côté de tête. Holà, on vous filme… Vous devenez instantanément un héros des médias sociaux, avec tous les commentaires que ça inclut.

Puis, une fois l’arrestation faite, vous allez à l’hôpital pour y recevoir des vaccins antitétaniques, des doses préventives contre le VIH, etc.

Quelques jours plus tard, enfin de retour sur la rue, c’est un vendredi de fin de mois et votre appel en est un de violence conjugale. Monsieur ne veut pas se faire arrêter ni menotter. Mais vous n’avez pas le choix, Madame ce soir-là est de votre côté. Vous allez témoigner et Madame dit au juge : « C’est lui le policier qui a brassé mon mari. »

Vous voyez un individu dans un stationnement près d’une voiture. Il est tard et vous décidez d’y regarder de plus près. Vous l’abordez et il décide de ne pas s’identifier. Finalement, au bout de dix minutes d’obstination, vous le détenez. Il décide de vous donner son nom au poste de police et vous le libérez avec une promesse de comparaître pour entrave. Le lendemain matin, on parle de vous dans le journal. Pourtant, vous direz que s’il avait donné son nom, on n’en parlerait pas. Deux jours plus tard, un appel pour un homme possiblement décédé. Vous êtes le policier sur les lieux et quand le concierge ouvre la porte, la senteur vous fait comprendre qu’il est mort depuis plus d’un mois. Allez-vous fouiller son pantalon pour avoir son nom? Vous aurez juste à tasser les vers et le liquide verdâtre qui s’écoule du mort.

Si vous êtes à Montréal, vous allez visiter le métro plusieurs fois dans votre vie. Il faut bien sortir les corps sous les roues.

Vous aurez aussi tous les p’tits Joe connaissants qui vous diront comment faire votre job. « Moé j’aurrrrrais fait ça de même. » Bien oui, mais tu n’es pas flic.

Ça, pendant des années, je l’ai vécu. Tout ce que je viens de vous décrire est réel et même que je vous donne la version soft.

N’oubliez jamais… Vous serez blâmés de toutes les façons. Alors si ça vous tente, lancez-vous.

Libre édition Claude Aubin
Libre édition Claude Aubin
Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus