Essayez, juste pour voir, de positionner un astéroïde!

On ne peut trouver meilleur exemple que l’ « événement » de l’astéroïde Apophis pour comprendre un problèmeen mécanique céleste. Celui des calculs impliquant trois corps en présence, en plus du corps à observer ou positionner.

Par Ghislain Loiselle, blogueur

Des problèmes qu’amènent les interactions entre deux corps peuvent être aisément résolus. Mais il n’en est pas de même lorsqu’on est en présence de trois corps ou plus.

L’astéroïde Apophis

Apophis est un corps géocroiseur de type disérite qui a été découvert le 19 juin 2004. Il mesure quelque 325 mètres de diamètre. Étant constitué de fer, sa masse s’établit entre 40 et 50 millions de tonnes.

Ce dernier suit une orbite proche de celle de la Terre qu’il croise deux fois à chacune de ses révolutions autour du Soleil.

Le problème des trois corps

Or, voici la situation à son sujet en lien avec le problème des trois corps en présence, plus le corps à localiser.

Les premières observations de l’astéroïde tendaient à donner une probabilité non négligeable d’une collision avec notre planète pour le vendredi 13 avril 2029. C’était pour dans près de 10 ans à compter d’aujourd’hui (15 à l’époque).  L’astéroïde avait alors été classé au niveau 4 sur l’échelle de Turin, ce qui était un cas unique.

Cependant, de nouvelles observations ont précisé davantage sa trajectoire. Et elles ont écarté la possibilité d’une collision avec la Terre ou la Lune pour 2029. En effet, l’astéroïde doit alors passer à plus ou moins 30 000 kilomètres du système Terre-Lune.

Mais, fin juin 2006, la NASA a évalué la probabilité de collision entre cet astéroïde et la Terre au cours des 100 années suivantes à approximativement 1/45 000. La date de collision la moins improbable se situait en 2036, également aux alentours du 13 avril.

Puis, en octobre 2009, la NASA a publié un communiqué dans lequel elle affirmait qu’après avoir affiné ses calculs. Elle n’évaluait plus la probabilité d’impact avec la Terre qu’à environ 1/250 000.

Enfin, le 10 janvier 2013, après le passage d’Apophis près de la Terre le 9 janvier, les scientifiques de la NASA ont fait une nouvelle évaluation. D’après des observations au radar, l’astéroïde n’allait finalement pas entrer en collision avec la Terre en 2036. L’astéroïde était désormais classé au niveau 0 sur l’échelle de Turin. C’est pour dire. Même les ordinateurs se plantent à cet égard.

Position approximative… et encore

Il est pratiquement impossible de déterminer exactement la position instantanée d’un corps en mouvement dans l’espace. Je le précisais dans mon précédent article traitant de Cruithne, un autre astéroïde géocroiseur qualifié de quasi lune et même de  »2e lune de la Terre », même aujourd’hui. Dans la mesure où il serait sollicité à la fois par le Soleil, la Terre et la Lune. Bref, lorsque le système comprend quatre corps incluant celui à observer. Même avec trois corps, par exemple la Terre et le Soleil ou la Lune, il est difficile de localiser ce corps. On doit alors se contenter de résultats approximatifs, quoique très proches de la valeur exacte. Pour obtenir le plus d’exactitude possible, on peut serrer la réalité de près en considérant séparément les perturbations que ces astres exercent deux à deux.

 

Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus