Les débats identitaires s’invitent dans la campagne

Ces derniers jours, le chroniqueur Mathieu Bock-Côté s’est presque mis à danser la claquette en entendant la CAQ et le Parti québécois se battre pour offrir les plus bas seuils d’immigration :

« Je note avec grand plaisir que la question identitaire est enfin discutée dans la campagne » (Twitter, 7 sept.).

François Legault en a choqué plusieurs en lançant, sur un ton alarmiste, qu’il a peur « que nos petits-enfants ne parlent plus français. Je ne voudrais pas avoir à me reprocher ça. »

La solution de Legault passerait ainsi par une réduction de 23,5% de l’immigration, en diminuant de 52 400 à 40 000 immigrant(e)s par année, et ce, dès 2019….

Plus démagogique encore, il imposerait un « test des valeurs ». En août 2016, il déclarait par exemple que ce test des valeurs pourrait avoir pour effet de bloquer les « burkinis » :

«On a déjà dit qu’on voulait faire passer des tests de valeurs aux nouveaux arrivants, a rappelé M. Legault. Donc, j’ai un problème avec le burkini. » (Le Soleil, 29 août 2016)

Le chef caquiste voudrait aussi obliger les immigrant(e)s à apprendre le français en moins de trois ans : « Ceux qui échouent, a poursuivi M. Legault, se retrouveront dans la même situation qu’un étudiant ou un travailleur temporaire, et devront s’en aller. Il refuse toutefois de parler d’une « expulsion ». »

Donc, on les force à partir, mais sans les « expulser »…

À noter que M. Legault sait très bien ce qu’il fait. Il a comparé le Québec à l’Europe en disant vouloir « protéger notre identité. » (L,D 6 sept.) et il appelle les électeur(trice)s à voter pour un vrai parti « nationaliste » :

« Vous avez le choix de voter pour un parti à genoux devant le fédéral (les libéraux) ou un parti nationaliste qui va défendre le Québec. »

Jean-François Lisée, du PQ, a essayé de se glisser dans le débat en faisant miroiter des seuils d’immigration encore plus bas que la CAQ : « Moi je vous dis : probablement que ça va être autour de 35 000, 40 000. » (Huff. Post, 7 sept.)

Sur la question identitaire, le même jour, M. Lisée s’est aussi plu à expliquer que le Parti québécois interdirait tout signe religieux ostentatoire autant pour les juges et policiers, que pour les enseignant(e)s et les éducatrices en garderie… (JdeQ).

Du côté de Québec solidaire, la réaction fut de dire : « J’espère de tout mon coeur qu’on ne fera pas de la politique sur le dos des immigrants, des immigrantes, comme on l’a malheureusement fait dans les dernières années. » (Gabriel Nadeau-Dubois, cité dans Le Soleil)

Enfin, pour revenir à ce fin sociologue qu’est Bock-Côté, il applaudit la fermeté de la CAQ :

« Manifestement elle ose et oblige tous les partis à se prononcer sur la question. Ne nous réjouissons pas trop vite. Il s’agit, pour l’instant, d’une baisse cosmétique. » (JdeM, 6 sept.)

23,5% est une baisse cosmétique pour MBC? Pourquoi pas 50%? Là, il pourra danser la claquette…

 

Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus