Martineau mélange vraiment tout

OPINION | Dans sa dernière chronique, Richard Martineau s’emporte contre le Parti vert, l’accusant d’être incapable de distinguer l’« islam » de l’ « islamisme ». S’adressant au chef Alex Tyrrell, il tonne :

« Si vous êtes perdu, demandez à un ami de relire très, très lentement les derniers paragraphes. En prenant bien soin de détacher chaque syllabe.

Mu-sul-mans. Is-la-mis-tes. C’est ça, allez-y à votre rythme, vous allez voir, c’est assez facile à comprendre. » (JdeM, 12 septembre)

Page Facebook Parti vert du Québec, chef Alex Tyrrell

C’est peut-être Martineau lui-même qui devrait réfléchir à ce qu’il dit lorsqu’il confond islam et islamisme. Comme l’a remarqué la chercheuse universitaire Mélanie Beauregard, Martineau écrit sur l’islam avec frénésie :

« Il en a publié plus de 200 au cours des deux années 2015 et 2016. Le nombre de chroniques publiées chaque année donne à penser que l’islamisme est un enjeu fondamental de la société.

 

Capture d’écran Radio-Canada

Je ne dis pas que ce n’est pas un enjeu, mais c’est toujours présenté de manière à créer un climat et un lien entre musulmans et extrémisme, entre islam et islamisme, musulmanes et voile. Ça crée un climat de société où ces enjeux-là sont toujours mélangés, où on réduit les musulmans à l’islamisme et au voile » (R.-C., 5 mars 2017).

Martineau reproche donc au Parti vert d’avoir viré l’un de leurs candidats proche de Djemila Benhabib. Cela prouverait qu’il est « ami des islamistes » :

« Les islamistes sont des intégristes qui n’hésitent pas à avoir recours à la violence pour déstabiliser les États et imposer la charia ».

Martineau mélange vraiment tout.

Le Parti vert est renommé pour sa reconnaissance de la diversité, son ouverture. L’une de ses candidates portent notamment le hijab. Martineau, à l’instar de Djemila Benhabib, est un militant anti-voile. Il y voit un symbole de soumission.

C’est donc sur ce point qu’il y a désaccord entre le Parti vert et l’idéologie de Mme Benhabib et Martineau, qui galvanise l’intolérance envers l’islam.

Au Québec, le port du voile se fait sur une base volontaire, il n’y a pas de lien entre le voile ordinaire et l’islamisme violent décrit par Martineau, visant supposément à « déstabiliser les États et imposer la charia ».

Qu’il fasse maintenant l’amalgame entre le Parti vert et cette violence hypothétique, c’est le comble.

 

Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus