Quand l’habit fait le moine…

Aidez DixQuatre en partageant et likant !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Cold Heimatlos

Cold Heimatlos

Cold Heimatlos est un chroniqueur à la plume irrévérencieuse, aux commentaires cinglants et à l’humour qui fait grincer des dents. Enseignant au niveau professionnel, auteur d’un roman noir, sa plus grande préoccupation est l’état lamentable dans laquelle se trouve la relation entre l’Homme et la liberté. C’est sous cet angle qu’il aborde ses sujets : le rétrécissement constant des libertés doit être expliqué et compris par le citoyen avant d’être dénoncé. Il s’insurge devant la douce et thérapeutique dictature de l’État et du dressage sensitif de l’Homme. Cette citation reflète sa pensée :
« Les êtres humains n’ont pas grandi en même temps que les institutions issues de leur cerveau. Ce sont surtout la faiblesse intellectuelle et morale des chefs et de leur ignorance qui mettent en danger notre civilisation. »
– Alexis Carrel in L’Homme, cet inconnu
Cold Heimatlos

Les derniers articles par Cold Heimatlos (tout voir)

Il y a un vieux proverbe mongol qui dit : « Celui qui désire être pris au sérieux ne doit pas porter les habits du clown ». C’est un vieux punk de Züünkhraa qui me l’a appris alors qu’on démontait un chapiteau de cirque. (Mais ça c’est une autre histoire, un peu longue à raconter !)

Alors comment prendre au sérieux un groupuscule à la notoriété tombante – pour ne pas dire inexistante – comme La Meute, quand l’un de ses dirigeants se promène en public avec une faute d’orthographe grosse comme le bras sur son badge ?

Capture d’écran Facebook

En effet, le mâle Alpha Sylvain « Maïkan ?!? » Brouillette s’est fait photographier avec ses ti-namis, en public, lors d’un festival. Son look motard, avec ses badges et son mouchoir sur la tête, lui donnait un joli style YMCA… La photo circule sur FB…

Capture d’écran Facebook

Vous me connaissez, j’accorde une importance de premier plan aux détails. La première chose que j’ai vue quand la photo a défilé sur mon fil, c’est la faute ! En tout petit, imaginez en vrai ! Le gars porte une veste de cuir, et sur la poitrine un badge avec la mention « CHAUDIÈRE APALLACHES ». Oui oui, z’avez bien lu !

Capture d’écran Facebook
Pauvre ti-loup, APPALACHES, avec deux P !

Même un correcteur automatique gratuit décèle ce genre d’erreur…
Et ça veut être pris au sérieux ? Ben oui… Avant qu’on me conchie, NON la photo n’a pas été truquée…

Capture d’écran Facebook

Mais le ridicule de la situation n’est rien à côté de celui de se pavaner comme des paons en rut dans un festival western pour toute la famille, vêtus comme des motards désirant afficher leurs couleurs. What’s the point ?

Capture d’écran Facebook

On est en 2018… Je n’aurais jamais pensé que le look biker excitait encore du monde (autre que si vous êtes dans un gang de motards, évidemment !) ou intimidait d’autres citoyens que les vieillards. Il y a un événement à Montréal ou des hommes osent parader dans des costumes à peu près inexistants et/ou à l’image d’un Big Bird à moitié déplumé…

Capture d’écran Facebook

À chacun son fantasme, sauf qu’ils ne sortent pas faire un statement dans un festival familial… Alors, membres de La Meute, si vous organisez une manifestation, déguisez-vous tant que vous voulez, portez des badges, du cuir, des logos ou des foulards tant que vous voulez si ça vous excite, je n’en ai rien à foutre, c’est votre droit… Mais dans les lieux où il y a de jeunes familles et des enfants, faites-vous discrets…

Capture d’écran Facebook

Au besoin, relisez le proverbe !