BLOGUE | La lumière, c’est comme une outarde… un voilier d’outardes

perreault-pieces

Le scientifique anglais Isaac Newton décrivait la lumière comme étant constituée de particules. D’autres, après lui, on défendu qu’il s’agissait plutôt d’ondes. Or il s’est avéré, avec les années, les décennies et les siècles qui ont passé, que la lumière est à la fois particules et ondes.

Par Ghislain Loiselle

J’ai trouvé l’exemple parfait, je trouve, pour exprimer cette réalité de particules-ondes. Et elle est, je dirais, purement canadienne. La lumière, c’est à la fois comme une outarde (la fameuse bernache du Canada) et un voilier d’outardes!

Particules et ondes

Un voilier est constitué d’outardes, comme une onde est formée de particules. Un voilier, c’est une quantité d’outardes. Ce sont des outardes! Pour voyager, les outardes se regroupent.

Il en est de même pour la lumière. Les photons (particules de la lumière) ondulent dans le champ gravitationnel comme le voilier tranche le ciel telle une flèche. Cela n’interdit pas à une particule de voyager seule. Comme cela peut être le cas avec un oiseau migrateur, sur une distance plus ou moins grande.

Je dois souligner que Newton, ce précoce génie des mathématiques et de la physique des années 1600, avait raison. La lumière est constituée de particules, les photons.

Tellement que, dans les livres d’astronautique, on décrit les radiations électromagnétiques (ce qui inclut la totalité du spectre énergétique) comme des projectiles, plus ou moins. Ça dépasse la lumière et les photons. Il y a une multitude de types de particules.

Rayons UV durs, rayons X, rayons gamma…

Je pense que vous ne pourrez que trouver extrêmement intéressant ce qui suit. Voyez plutôt.

Les radiations ionisantes ont la propriété d’ioniser la matière. C’est celles qui commencent avec les ultraviolets durs, ceux se trouvant au delà de la couleur violet, visible à l’oeil nu et qualifiée, elle, de molle. Elles arrachent des électrons aux atomes qu’elles frappent. Les atomes, qui, à l’état normal, sont électriquement neutres (nombre égal d’électrons, de protons), se retrouvent, une fois frappés par un rayon ionisant, avec un excès de charges positives.

Sur les tissus organiques, les radiations ionisantes peuvent avoir deux sortes d’effet. Elles sont de nature à déclencher ou à favoriser le développement de tumeurs malignes et de leucémie. Tout en respectant la santé de l’individu irradié, elles peuvent détruire l’édifice des gènes dans ses cellules sexuelles et entraîner ainsi des malformations chez ses enfants. Malformations qui peuvent s’inscrire définitivement dans le patrimoine génétique de toute sa lignée.

On génère des radiations ionisantes

On connaît les dommages qu’ont causés les bombes atomiques qu’on a fait exploser sous l’atmosphère terrestre alors qu’ironiquement cette couche vise à nous protéger des rayons solaires mortels. Je parle surtout de celles d’Hiroshima et de Nagasaki. Mais 2053 ont explosé au total depuis 1945. Il y a aussi l’explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl.

Or, j’aimerais être sûr à 100 % que des appareils actuellement utilisés dans les activités humaines ne produisent pas, hors contrôle, de rayons ultraviolets, de rayons X, de rayons gamma… Je parle d’autres systèmes que ceux employés par les médecins et les dentistes…

Ignorerait-on une telle production sournoise? Laisserait-on se faire de telles pratiques, s’il y en avait, sans intervenir? Ignore-t-on le danger? L’histoire nous le dira sans doute. En attendant, le cancer continue de faire rage sur la Terre. C’est hors normes.

Dans un prochain article, je traiterai plus spécifiquement de l’aspect  »projectiles » des radiations et de ce à quoi ces particules s’attaquent.

 

Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus