Intimidation de médias par La Meute

OPINION | Le party continue pour le groupe d’extrême droite qui ne cesse de harceler des tonnes de bureaux électoraux, des CLSC, des cégeps, une mosquée, des pancartes électorales, et même, depuis deux jours, la Grande Bibliothèque de Montréal et les bureaux de TVA.
Capture d’écran

Ça fait un mois que ça dure, aux quatre coins du Québec, et les forces policières semblent traiter chaque cas isolément, comme s’il n’y avait pas de lien entre les multiples événements.

Capture d’écran

Dans leurs groupes Facebook principaux, les leaders de La Meute se prennent pourtant en photos devant leurs méfaits, s’en vantent et incitent leurs membres à intensifier les actions.

Capture d’écran

Tout cela est orchestré et de notoriété publique : le chef Sylvain Brouillette écrit des messages officiels en allant jusqu’à prétendre que la GRC tolère cette campagne de peur, à condition que la plupart des actes d’intimidation soient réalisés avec de la craie…

Capture d’écran Facebook

Pendant ce temps, les Meutons s’en donnent à cœur joie : hier l’un de leurs leaders a même partagé une photo de lui possiblement en train d’uriner sur la pancarte électorale d’une ministre… n’importe quoi, et la publication est toujours en ligne (il avait peut-être mangé de la craie?).

Capture d’écran

Parmi leurs divers méfaits à Montréal, le groupe anti-immigration s’en est pris aux bureaux de TVA, l’accusant de leur faire mauvaise presse et de mettre leur sécurité en danger en filmant leurs manifestations mobiles dans leurs chars.

Courtoisie

C’est pourtant ces mêmes Meutons qui font des manifestations en pick-up depuis 4 semaines pour attirer tous les regards.

Capture d’écran

Dans le texte officiel accompagnant leur action contre TVA, on peut lire : « Opération patte de loup devant les bureaux de TVA », « La Meute apprécierait des excuses ».

Capture d’écran

Donc, non seulement ils intimident les journalistes, mais ils s’imaginent même que cette pression portera fruit et qu’ils s’excuseront…

Le chef Sylvain Brouillette est en accord avec ce harcèlement envers un média. Dans leur groupe officiel, il commente en assurant qu’il est correct de faire ça, parce que « nous défendons la liberté d’expression ». Bah oui, défendre la liberté d’expression en s’attaquant aux journalistes.

Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne

Déjà que TVA n’est pas toujours le média le plus à gauche, La Meute vient de se tirer dans le pied.

 

Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus