Médias traditionnels : Montréal reçoit une CAQ derrière la tête

perreault-pieces

MÉDIA | La coalition Avenir Québec (CAQ) a gagné, c’est une chose logique. Le Parti québécois (PQ) se cherche, le Parti libéral du Québec (PLQ) est perdu, Québec solidaire (QS) occupe un vide et plusieurs petits partis politique intéressants ne sont pas couverts par les grands médias.

Médias traditionnels

Sans trop le cacher pendant la campagne, à défaut d’un gouvernement dirigé par le PLQ, les médias de masse voulaient un gouvernement minoritaire. Les médias voulaient un changement, mais pas trop de changement, « juste un p’tit peu » et pas pour longtemps.

La raison est bien simple : le PLQ favorise l’embonpoint de l’État, garoche des subventions de façon ridicule aux médias, c’est parfait comme cela.

En ce qui concerne les journalistes et chroniqueurs de Radio-Canada et de quelques autres grands médias, les opinions sont à peine voilées.

C’est l’évidence, le PLQ doit revenir bientôt, car il favorise la menterie ordonnée et le favoritisme dans un système bien en place. L’information doit être manipulée.

De plus, un parti qui remet un petit montant mensuel aux nouveaux arrivants et qui accorde d’énormes subventions aux firmes qui vivent du bien-être social corporatif est nécessaire. Enfin, le mondialisme est la pensée unique, il faut l’imposer.

Médias de masse et médias alternatifs

Ce que la plupart des médias de masse n’ont pas encore compris, c’est qu’avec Internet, les arbres se parlent à l’extérieur de l’île de Montréal, MAINTENANT.

La puissance des médias traditionnels n’est plus ce qu’elle était. Ils ne l’acceptent pas, tentent de conserver le trône de l’information. Par contre, c’est forçant et cela les fait chier !

Il y a de nouvelles émissions dans les médias sociaux, de nouveaux messages qui passent dans la fibre québécoise.
L’île de Montréal devient simplement « une région du Québec », elle n’est plus incontournable. L’élection d’un gouvernement majoritaire caquiste en est la preuve.

Même si l’ensemble des nouveaux immigrants ou presque, légaux ou pas, habite à Montréal et que les riches ont un superbe condo pour ne rien manquer des diverses activités intéressantes dans la métropole, cette dernière se vide de la classe moyenne et à l’aise.

La classe moyenne

La classe moyenne quitte la ville de Montréal, car la gestion est médiocre, les taxes deviennent stratosphériquement hautes. Et il ne faut pas oublier que pour la classe riche, la maison principale est maintenant à l’extérieur de la métropole, le condo à 800 000 $ à Montréal n’est qu’un pied-à-terre.

Le Québec a parlé majoritairement

Montréal est maintenant une région du Québec et les nombreuses régions sont tannées de payer pour une ville mal gérée et profiteuse à l’extrême.

Ah oui, j’oubliais, la ville de Toronto aura bientôt 25 conseillers municipaux, tandis qu’à Montréal, c’est bien au-dessus de 100 conseillers.

Ne demandez surtout pas à l’administration actuelle de changer quoi que ce soit. La mairesse a déclaré que tout va bien, tout est parfait à Montréal. On y ajoute même de nouveaux comités et commissions afin de parler de racisme systémique.

Mais ça, c’est une autre histoire.
En tout cas …

 

Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus