BLOGUE | Les médicaments font aussi des dommages

perreault-pieces

L’alcool, jadis interdite, puis légalisée; le tabac, qui semble l’avoir toujours été; et maintenant le cannabis qui est légal au Canada depuis le 17 octobre 2018. Tout cela ne fait que s’ajouter, à mon sens, au côté obscur des médicaments.

Par Ghislain Loiselle, blogueur

Je sais qu’à la base, les médicaments sont là pour le bien et que, sauf avis contraire, 75 % d’entre eux sont d’ailleurs faits à partir de plantes. Des plantes que des peuples du monde entier cueillent dans la nature ou cultivent, dans leurs champs et jardins, puis utilisent pour se soigner, se guérir.

Il y a également des médicaments inventés par l’homme, comme l’aspirine (sans ordonnance, comme tant d’autres). Ou qui sont le résultat de synthèses de substances déjà fabriquées par des plantes, le ryanodol, par exemple.

« Drugs » en anglais

Aussi, je crois que les médicaments peuvent être autant mauvais pour la santé que l’alcool, le tabac et la marijuana. Et qu’il y a lieu d’être très prudents devant l’industrie pharmaceutique, laquelle est un commerce et donc une entreprise visant après tout à enregistrer des bénéfices.

Je pense personnellement qu’il y a abus d’utilisation de médicaments par de trop nombreuses personnes. Et que les ordonnances médicales permettent leur consommation abusive.

Des revenus assurés

J’estime que c’est un coup de force que l’industrie pharmaceutique a réussi avec l’assurance médicaments. Sûrement qu’il y a eu beaucoup de lobbying de la part des compagnies de  »pilules » pour que cette assurance universelle soit imposée au Québec. On sait que ces firmes pharmaceutiques font depuis toujours des représentations auprès des médecins pour vendre leurs produits. Mais les revenus ne pouvaient pas être plus garantis que maintenant.

Oh, je sais bien que cette assurance élimine les histoires d’horreur que combien de familles ont connues. elles ont dû se dépouiller de leurs biens pour pouvoir se procurer des médicaments que plusieurs n’avaient d’autre choix que de prendre pour se soigner, guérir… Des histoires familiales horribles, il y en avait également eues, pour l’obtention de soins, avant l’avènement de l’assurance maladie universelle au pays.

Abus

Là où je pense qu’il y a problème, c’est au niveau de l’abus d’ordonnances et de l’accès ainsi facilité aux médicaments. De l’abus de leur distribution donc, en plus de l’abus de leur consommation. Les foies sont là pour en témoigner. Les médicaments peuvent rendre malade. C’est un fait. D’où la modération à tout prix, à cet égard.

Abus d’alcool, de tabac et de pot

Pour revenir à l’alcool, au tabac et au pot, il y aura toujours abus, j’en suis plus que sûr. Peut-être même que la légalisation du cannabis va, en plus, inciter des gens à essayer et peut-être adopter ce qui demeure un stupéfiant. Les médicaments comme les trois substances que je viens de mentionner sont surconsommés. Et, dans ce dernier cas spécifiquement, alors qu’ils sont là pour le bien, ils peuvent faire du mal. C’est là que le mot anglais « drugs » prend le visage du mot français drogues ou toxiques. L’alcool, le tabac et le pot ne peuvent cependant pas, eux, être bons pour la santé, au contraire des médicaments en général dans un usage modéré. N’est-ce pas? Abstraction faite de l’aspect sanitaire que peut avoir le cannabis pour certains maux, pour certains malades.

Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus