Montréal : une saine gestion

À Montréal, il y a 20 maires et 83 conseillers municipaux. Ce n’est pas ce que j’appelle une saine gestion. C’est une utopie ingérable, ridicule, qui entraîne un gaspillage incroyable.

Les élus actuels diront qu’il n’est pas cher de dépenser plus de 850 millions de dollars (en excluant les dépenses de la Ville centrale) sur un budget de plus de 5 milliards de dollars.

Évidemment que chacun veut conserver son royaume. Le désir d’être élu, sans réellement être imputable, est malheureusement devenu un acquis. Des comités et des commissions à profusion pour ralentir les services font partie de la culture interne à l’hôtel de ville et dans les arrondissements.

Dans chaque arrondissement, le maire et/ou conseiller engage des chefs de cabinets, des  »relationistes », des compositeurs de textes, des conseillers juridiques et plus encore. C’est totalement ridicule.

Peu importe si les décisions se prennent lentement, c’est la population qui paye, c’est comme cela que tout fonctionne. Rien ne doit faire place à une gestion avantageuse pour le citoyen en vue d’une réduction des taxes d’affaires ou autres.

C’est ce que les élus disent avec un grand sourire

Les élus sont dans un parti, ils doivent se taire, écouter la ligne directrice, au détriment des services aux citoyens des arrondissements.

Je suis en désaccord avec cela. À mon avis, il est plus que temps de servir les Montréalais avec respect dans le cadre d’une saine gestion.

Le maire ou la mairesse de Montréal doit être indépendant(e), et ce, comme dans toutes les villes de l’Amérique du Nord (sauf au Québec).

L’écoute est nécessaire, et ce, de tous les élus de tous les quartiers, d’une façon positive. Tous les arrondissements sont importants.

Depuis longtemps, il n’y a pas d’esprit d’équipe à Montréal. Chaque parti veut avoir raison afin de bien paraître face aux médias. Ils ne pensent pas aux citoyens. Les élus pensent à la possibilité d’être au pouvoir.

Lorsque des élus d’un parti sont à l’opposition, ils dénigrent sans cesse, peu importe la proposition du parti d’en face, car le pouvoir est le seul but. Le citoyen n’est pas important dans le débat.

Pourtant, Montréal est une entité administrative créée de toute pièce par le gouvernement du Québec.

Montréal : une qualité de vie.

Une ville ne fait pas de loi. Les élus doivent servir les citoyens, faire en sorte que les lois soient respectées, améliorer la qualité de vie de tout un chacun.

J’étais candidat indépendant à la mairie de Montréal le 5 novembre 2017.
Mes propositions étaient claires, positives, à l’avantage des citoyens de Montréal.
Je proposais, entre autre, une réduction du nombre d’élus municipaux à Montréal, incluant une proposition dans ce sens au gouvernement du Québec.
Je n’ai pas changé d’idée, ce n’est pas mon intention.

Ah oui, j’oubliais : j’apprend, depuis peu, qu’il y a un nouveau parti au pouvoir à Québec ! 

Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus