Les Conservateurs ne signent pas la pétition opposant le Pacte mondial pour les migrations

Même si elle est non partisane, les Conservateurs refusent la pétition contre le Pacte mondial pour les migrations, parrainée par Maxime Bernier

*Divulgation : l’auteur est un organisateur régional pour le PPC à Montréal

Cette semaine (finalement), un député conservateur a pris position contre le Pacte mondial pour les migrations des Nations Unies. Au Parlement, Pierre Paul-Hus a demandé à Justin Trudeau si le Canada va se retirer du Pacte mondial pour les migrations. Pour cela, je le félicite.

Ce « pacte » mondialiste va détruire les frontières, changer l’immigration et menacer notre souveraineté nationale. Plusieurs pays alliés du Canada ont refusé de le signer.

Sans surprise, Trudeau à répondu à Paul-Hus qu’il n’a aucune intention de se retirer. Cette réplique n’a pas plu à la députée conservatrice Michelle Rempel, qui l’a dénoncée sur Twitter.

Ça sert à quoi avoir 74 000 abonnés?

Profitant de son vaste réseau, Rempel a obtenu beaucoup d’attention avec son « gazouillis ». Tant mieux pour sa cote de popularité.

Au lieu de simples opérations de communications, Rempel pourrait « gazouiller » d’une manière plus productive.

La député de Calgary Nose Hill a déjà promu les pétitions pour les droits des propriétaires d’armes à feu et contre la mutilation génitale des filles.

Elle pourrait encourager ses abonnés et tous les Canadiens à signer la seule pétition parlementaire qui dénonce le Pacte mondial pour les migrations. Ce n’est pas une cause marginale pour… la « ministre fantôme » de la Citoyenneté et l’Immigration.

J’ai demandé à Rempel et à Paul-Hus – les deux seuls députés conservateurs s’étant prononcé contre le Pacte mondial pour les migrations – les questions suivantes :

  • Avez-vous signé E-1906, pétition officielle lancée par George Browne de Montreal River Harbour (Ontario) le 24 octobre 2018, et parrainée par Maxime Bernier ?
  • Si oui, avez-vous l’intention de la faire circuler afin d’encourager les Canadiens à manifester leur opposition contre la vente de notre souveraineté à une instance supranationale? – ou –
  • Si non, avez-vous l’intention de la signer et de la promouvoir? Si toujours non, pouvez-vous expliquer pourquoi?

Michelle Rempel a accusé réception mais n’a toujours pas répondu. La réponse de Pierre Paul-Hus :

JE NE SIGNE AUCUNE PÉTITION

Au sujet de la position du Parti conservateur du Canada, Pierre Paul-Hus m’écrit :

POUR LE SUJET, DU UN COMPACT, NOUS AVONS SIMPLEMENT DÉCIDÉ D’EN PARLER HIER*. NOTRE POSITION EST CLAIRE. JE N’AI PAS D’AUTRE CHOSE À AJOUTER.

*Le 21 novembre 2018

La pétition contre le Pacte mondial pour les migrations

En bref, les signataires de la pétition prient le gouvernement du Canada de se retirer du Pacte. L’objectif serait de protéger les droits et le bien-être des Canadiens, majoritairement opposés à la migration illégale.

Bernier croit – avec raison – que l’agenda migratoire des Nations Unies est une menace pour la souveraineté du Canada.

Par contre, l’ex-conservateur constate que ses collègues au Parlement ne font pas la promotion de la pétition. Le député de Beauce a répondu à mes questions le 22 novembre 2018.

Maxime Bernier réagit à l’apathie des Conservateurs

(Première question) D’après-vous, E-1906 est-elle de nature partisane? Maxime Bernier :

D’AUCUNE FAÇON. ELLE A ÉTÉ LANCÉE PAR UN CITOYEN QUI M’A DEMANDÉ DE LA PARRAINER POUR QU’ELLE PUISSE ÊTRE DÉPOSÉE À LA CHAMBRE DES COMMUNES. JE L’APPUIE ET J’AI PUBLIQUEMENT DÉNONCÉ LE PACTE MONDIAL SUR LES MIGRATIONS IL Y A PLUSIEURS SEMAINES, MAIS IL NE S’AGIT PAS DU TOUT D’UNE INITIATIVE PARTISANE.

(Deuxième question) À votre connaissance, est-ce que Pierre Paul-Hus et Michelle Rempel – ou tout autre député conservateur – l’ont signé? Maxime Bernier :

JE NE PENSE PAS. LES CONSERVATEURS ONT IGNORÉ LA QUESTION DU PACTE PENDANT PLUSIEURS SEMAINES. MICHELLE REMPEL A D’ABORD DIT QUE CE N’ÉTAIT PAS UN PROBLÈME PARCE QU’IL S’AGISSAIT D’UN TRAITÉ NON CONTRAIGNANT. PUIS ELLE A DÉPOSÉ UNE MOTION POUR ÉTUDIER LA QUESTION. ET CE N’EST QUE SOUS LA PRESSION DU PUBLIC QUE LE PARTI CONSERVATEUR A FINI PAR ADOPTER LA MÊME POSITION QUE NOUS IL Y A QUELQUES JOURS ET QU’IL S’OPPOSE MAINTENANT AU PACTE. LE PARTI POPULAIRE A FAIT PREUVE DE LEADERSHIP SUR CETTE QUESTION, ALORS QUE LES CONSERVATEURS ONT BRANLÉ DANS LE MANCHE ET FINALEMENT CHANGÉ D’IDÉE.

(Troisième question) Êtes-vous en discussion avec vos ex-collègues à ce sujet? Ont-ils signifié leur désir de promouvoir la pétition afin de montrer au gouvernement l’ampleur de l’opposition citoyenne à la vente de notre souveraineté à une institution supranationale? Maxime Bernier :

NON, AUCUN DE MES COLLÈGUES DÉPUTÉS NE M’A SIGNIFIÉ UN DÉSIR DE PROMOUVOIR LA PÉTITION.

Prise de leadership au Parti Populaire du Canada

Tel que rapporté, Pierre Paul-Hus affirme que les Conservateurs ont décidé de se prononcer contre le Pacte pour les migrants le 21 novembre. En parrainant la pétition opposant dudit Pacte un mois plus tôt (le 24 octobre), Maxime Bernier était donc bien en avance.

De plus, le chef conservateur Andrew Scheer n’a pas rejeté le Pacte lui-même. Au Parlement, c’est Pierre Paul-Hus. Sur Twitter, c’est Michelle Rempel.

C’est tout.

Selon moi, un vrai chef choisit une direction et fonce, même s’il va à contre-courant. Il doit foncer et mener la charge.

Un chef ne tâte pas le terrain. Il n’envoie pas ses agents. Un vraie leader politique n’attend pas de voir comment le public va réagir.

Sur 338 députés au Parlement, Maxime Bernier est le seul qui a fait preuve de leadership dans le combat contre l’immoral Pacte mondial pour les migrations des Nations Unies.

Mon analyse : Bernier a forcé la main des Conservateurs.

La base militante conservatrice s’oppose au plan migratoire, mais se lasse de l’inaction de Scheer. Les députés conservateurs voient leurs membres se faire séduire par le Parti Populaire… et ont réagi d’urgence pour sauver les meubles.

Transparence

Pierre Paul-Hus a exprimé son malaise à me répondre sur mon compte Facebook. Il doute que je sois impartial étant donné mon implication récente avec le Parti Populaire du Canada (que je divulgue clairement, partout).

C’est une préoccupation justifiée. Je lui ai donc proposé un droit de réplique directement à mon éditeur. Naturellement, Michelle Rempel peut aussi s’exprimer librement sur dixquatre.com usant du droit de réplique habituellement accordé par les médias.

Homme d’affaires à Montréal, Raymond Ayas est directeur d’agence à Stratégique Solutions Immobilières Inc. Il a étudié la biochimie à l’Université McGill et a obtenu son B.Sc. Sciences en 2000. Engagé dans sa communauté notamment à sa commission scolaire et sa Caisse Desjardins ainsi que dans l’industrie immobilière notamment à l’OACIQ, Raymond s’intéresse à la politique, la culture et l’économie.

Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus