Plusieurs personnes se retrouvent à la rue en ce temps des fêtes

perreault-pieces

Plusieurs personnes se retrouvent à la rue en ce temps des fêtes. Vers17 h, dimanche , le Service de sécurité incendie a été appelé à intervenir sur un incendie. L’immeuble à logements qui a été touché se trouve sur la rue Frontenac à Malartic.

Fumée et flammes visibles

Ce sont les pompiers des casernes de Malartic et de Rivière-Héva qui ont été mobilisés sur place. Lors de leur arrivée, il y avait fumée et flammes visibles.

Louis Brisson, directeur du Service de sécurité incendie de Malartic :

Ce sont près d’une quinzaine de pompiers qui ont été mobilisés sur cette intervention. La caserne de Rivière-Héva est venue en entraide. C’est un immeuble de 3 étages qui abrite, je crois, 5 logements. L’incendie a pris naissance au niveau du logement du troisième étage et il serait d’origine électrique. Le plancher du logement en question s’est effondré, ce qui a endommagé l’étage du dessous.

Malheureusement, aucun des occupants de l’immeuble ne peut retourner dans son logement.

Plusieurs personnes se retrouvent à la rue en ce temps des fêtesL’immeuble a été lourdement endommagé

L’immeuble a été lourdement endommagé. Nous ne pouvons cependant pas nous prononcer sur le montant des dommages engendrés par cet incendie.

La Croix-Rouge s’est rendue sur place

Ce sont deux personnes qui ont été prises en charge par la Croix-Rouge hier suite à l’incendie. Cependant, 5 autres sinistrés dont un couple avec deux enfants pourraient également bénéficier de cette aide.

La Croix-Rouge prend en charge les personnes qui en font la demande. En tout premier lieu, une couverture et une trousse d’hygiène sont remises aux personnes sinistrées. Ces dernières sont donc par la suite prises en charge pour une durée de 72 heures pendant lesquelles, les personnes sont relocalisées, reçoivent un bon pour l’alimentation ainsi que pour se vêtir.

Martin Ferron, maire de la ville de Malartic

Nous avons demandé à Monsieur Ferron quel plan serait mis en action afin de venir en aide aux sinistrés.

Dans un premier temps, les gens ont été pris en charge par la Sûreté du Québec et la Croix-Rouge. Je crois qu’il y a une ou deux personnes qui se trouvent sous curatelle publique donc elles seront prises en charge le curateur. La plupart du temps, c’est le Groupe Soleil qui sont l’aide de première ligne.

Martin Ferron, maire de Malartic

En ce qui concerne les autres sinistrés, la Ville ainsi que la Maison de la Famille ensemble vont pouvoir ré-équiper rapidement ces derniers. À la Ville, nous avons un fond d’urgence pour aider les gens à se procurer des équipements tels que poêle, réfrigérateur, etc. La Maison de la Famille peut fournir des vêtements et d’autres petites choses.

Le plus gros problème en ce moment est la pénurie de logements. Ce sera un gros défi de relocaliser les gens. À court terme, la meilleure solution est que la famille ou les proches leur viennent en aide le temps de trouver un nouveau logement. Les gens ne sont pas laissés à eux-mêmes, nous mentionne monsieur Ferron.

Triste événement juste avant  Noël

Cet événement est d’autant plus triste qu’il survient juste avant les fêtes. Ce sont donc plusieurs personnes qui se retrouvent à être prises en charge soit par des proches ou la Croix-Rouge. Heureusement, personne n’a été blessé lors de cet événement.

Si vous désirez venir en aide en effectuant un don, vous pouvez le faire en cliquant sur le lien ICI.

Vous pouvez voir l’ampleur des flammes avec les images de Jonathan Bourque :

Plusieurs personnes se retrouvent à la rue en ce temps des fêtes

Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus