Monsieur Legault, au nom de quelle majorité parlez-vous?

perreault-pieces

OPINION | Je suis désolé, Monsieur le premier ministre, mais je désapprouve les termes que vous utilisez quand vous qualifiez le pétrole de l’ouest canadien « d’énergie sale ».

Par :  Pierre-Hugues Boisvenu

Mais à quoi comparez-vous cette énergie ?

À celle des pays de qui nous importions jadis notre pétrole ? À notre énergie hydroélectrique soi-disant propre? Je me permets de vous rappeler M. Legault que le Québec achète, depuis 3 ans, la majeure partie de son pétrole de l’ouest canadien et en 2018 ces achats correspondent à 58% de nos importations.

Contamination au mercure aussi importantes que des populations japonaises

Deuxièmement, pour avoir été un spectateur important du développement hydroélectrique du Québec, notre électricité est produite à partir de rivières qui ont été détournées, de grands bassins d’eau qui ont inondé de grands territoires nécessitant le déplacement de plusieurs communautés autochtones et qui ont eu des impacts importants sur les habitats fauniques. D’ailleurs, au début des années 80, des études médicales ont démontré que certains autochtones de la Baie-James, consommateurs de brochet provenant de ces zones inondées, avaient une contamination au mercure aussi importantes que des populations japonaises exposées à ce produit à Minamata. On ne s’en souvient peut-être pas, mais ces grands projets hydroélectriques ont eu aussi des impacts environnementaux importants chez nous. Monsieur le premier ministre, vous semblez manquer un peu de perspective historique en comparant le Québec avantageusement à l’Alberta.

 pétrole

Des retombées seraient de l’ordre de 4 milliards $

Quant à l’argument dont vous avez faussement fait appel en affirmant que le Québec n’a rien à gagner du passage d’un pipeline sur son territoire, je vous renvoie à l’étude économique faite par le ministère des Finances du Québec à l’automne 2016 et publiée dans La Presse en mars 2007. Cette étude indique clairement que les retombées pour le trésor québécois seraient de l’ordre de 4 milliards $, la création de 5000 emplois directs et la bonification de 50 000 autres dans les secteurs de la pétrochimie.

Enfin, en utilisant les mots « énergie sale », c’est toute la population albertaine que vous dénigrez ainsi que son développement économique par ricochet. La règle de bienséance devrait vous dicter un certain devoir de réserve dans les mots à utiliser quand vous critiquez un partenaire de la confédération canadienne.

Les Québécois approuvent à 66%

En conclusion, M. Legault, quand vous affirmez candidement que la majorité des québécois pense comme vous, de quelle majorité parlez-vous? Si cette affirmation ne sert qu’à justifier votre faux pas, je vous invite alors à prendre connaissance du sondage qui confirme que les Québécois approuvent à 66% que l’approvisionnement de leur pétrole provienne des provinces de l’ouest canadien. Encore mieux, majoritairement, ils croient que le moyen le plus sécuritaire pour acheminer le pétrole vers le Québec est le pipeline. Et si le Québec peut exporter son électricité vers les États-Unis en passant ses lignes électriques à travers plusieurs états, pourquoi l’Alberta ne peut pas faire de même pour son pétrole afin de le vendre aux Européens? Question de même!

La responsabilité des provinces

Le Canada est un grand pays et ses richesses naturelles nous assurent une qualité de vie enviable. Je pense que chacune des provinces a la responsabilité de les exploiter de façon responsable et toutes les autres de les encourager à le faire afin que toutes en bénéficient.

Pour lire d’autre article de Pierre-Hugues Boisvenu c’est : ICI

 pétrole

Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus