Éducation sexuelle obligatoire : résistance partout au Québec

perreault-pieces

Faute de formation et de professeurs volontaires, l’éducation sexuelle obligatoire n’a pas commencé en septembre 2018 partout au Québec. Le précédent gouvernement libéral a échoué dans l’application du programme. Aujourd’hui, le nouveau ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, devra composer avec un nouveau défi : celui des parents qui refusent le programme.

Par : Raymond Ayas

Depuis l’an dernier, les écoles veulent des directives claires au gouvernement face aux parents qui font rater les classes à leurs enfants pour protester. Une directrice d’école s’est même sentie menacée lorsqu’elle a été encerclée par une dizaine de pères qui s’opposaient aux contenus enseignés à leurs enfants.

Rejet du programme d’éducation sexuelle trop précoce

Le problème vient surtout du fait que le gouvernement impose une vision radicale de la sexualité. La plainte qui revient le plus souvent est que celle-ci commence trop tôt.

Des parents veulent savoir pourquoi enseigner la différence entre un accouchement vaginal et par césarienne aux enfants de six ans.

Même l’UQÀM, université très « progressive », a créé un programme de prévention contre la sexualisation précoce. Au Québec, la sexologie a commencé à l’UQÀM. Maintenant, cette université souhaite sensibiliser les enseignants contre les dérives.

Un programme contraire à notre vision du monde

Le programme n’est pas en phase avec l’anthropologie chrétienne. Ceci est pertinent car même si nous n’allons pas tous à l’église le dimanche, 90,3% de la population québécoise s’identifie comme chrétienne.

Quand une information n’est pas logique, les gens n’ont pas besoin de demander à leur prêtre quoi penser. C’est culturel, c’est instinctif.

Il est donc normal que les parents partout au Québec sentent un malaise envers un programme qui, par exemple, prétend qu’il serait normal qu’un enfant puisse changer de sexe.

Ce programme est contraire à notre vision du monde, possiblement parce qu’il ne vient pas de chez nous. Nos fonctionnaires ont écouté les conseils des sexologues et autres experts, souvent de l’Organisation des Nations Unies.

L’organisme onusien UNESCO est cité 27 fois dans cette demande d’accès à l’information relatif aux sources du programme d’éducation sexuelle.

 

Éducation sexuelle obligatoire

Vidéo explicatif : comprendre l’enjeu et stratégie pour s’en sortir

Voici une vidéo qui explique la situation de l’éducation sexuelle obligatoire au Québec et qui propose une solution pour s’en sortir :

Programme éducation sexuelle Québec et une solution pour les parents

Livre ici: https://www.amazon.ca/dp/2981797700/ Comment répondre aux écoles qui donnent un cours d'éducation sexuelle précoce, technique, contraire à l'anthropologie chrétienne et sans amour? Le programme d'éducation à la sexualité du Ministère de l'éducation du Québec est obligatoire dès la maternelle. Dans ce vidéo, on dresse la table, explique la problématique et propose une stratégie efficace pour les parents, basée sur le dialogue et le respect de tous. L'outil pédagogique proposé est finalement publié, en version électronique et papier, sur Amazon.ca.

Posted by Parents Premiers Éducateurs on Sunday, January 6, 2019

Comment un parent ayant une religion peut s’en sortir

Pas besoin de catéchèse, pas besoin d’aller à la confesse. On peut travailler ensemble avec l’école… en exigeant l’application de la laïcité. Car un cours qui contredit votre croyance religieuse est de facto une entorse au principe de laïcité et la séparation du Religieux de l’État.

Pour ce faire, il faut en premier dresser la table et comprendre le sujet. Ensuite, il faut entamer un dialogue avec les enseignants de son enfant afin d’arriver à une entente spéciale.

 

Cette entente, c’est que votre enfant puisse rester inscrit au cours tel que prévu par la loi, tout en prenant connaissance des contenus pédagogiques à la maison.

Autre chose : on peut demander que notre enfant soit traité comme ayant des besoins particuliers.

Un enfant ayant un syndrome d’Asperger ou une difficulté d’apprentissage a le droit d’être scolarisé. Il profite d’un parcours éducatif individualisé qui tient compte de ses particularités.

Pourquoi pas votre enfant? Vous pouvez utiliser le même argument, si vous croyez que le programme d’éducation sexuelle est en contradiction avec votre foi. Votre enfant a un besoin spécial. Il apprend mieux quand l’enseignement est en phase avec son expérience de vie.

Il s’agit ensuite de démontrer aux enseignants et directeurs que vous avez la volonté – et la capacité – de donner ce cours à la place de l’école. Pour ce faire, il y a le livre « Réflexions pour susciter le dialogue parents/enfants sur le programme Éducation à la sexualité du Ministère de l’Éducation du Québec : de la maternelle à la 3e année du primaire ».

Ne laissez pas les idéologues planter les mauvaises idées chez vos enfants. Reprenez le contrôle. Notre outil…

Posted by Parents Premiers Éducateurs on Sunday, January 6, 2019

Ce livre contient tous les thèmes, contenus et objectifs pédagogiques du ministère tout en restant en phase avec les valeurs de la famille.

Dialogue, dialogue, dialogue

C’est très difficile de parler de sexualité avec ses enfants, et c’est normal qu’une grande partie de la population sente un malaise. La solution facile serait de déléguer cette tâche aux écoles, même si les professeurs ne veulent rien savoir.

Toutefois, prendre la chance qu’un idéologue corrompe l’innocence de nos enfants est pire. Les parents qui se sentent interpellés peuvent se sentir plus à l’aise en reprenant le contrôle de ce sujet délicat. L’outil à leur disposition est vendu à moins de dix dollars et leur permettra d’aborder une multitude d’aspects compliqués avec aise, tout en respectant le développement de l’enfant et les objectifs pédagogiques du ministère de l’Éducation.

C’est votre droit.

Le gouvernement a le pouvoir, mais les parents ont l’autorité.

Éducation sexuelle obligatoire

Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus