Notre-Dame-de-Grâce, 1988 : Un rabbin pas très futé

Une dame de Côte-Saint-Luc ayant perdu une bague de grande valeur dans une pharmacie avait mis une petite annonce. Alors un soir, un jeune homme lui téléphona pour lui demander une description de celle-ci. Puis, il lui annonça avec plaisir qu’il était en possession de celle-ci. Mais…

Par : Claude Aubin

– Elle vaut beaucoup d’argent cette bague?

La dame s’empresse de lui dire oui. Alors le jeune homme lui répondit tout simplement :

– Si vous voulez la bague, vous me donnez mille dollars. Sinon vous ne la verrez plus.

C’est ainsi que je me retrouvai mêlé à l’affaire. Je demandai donc à ma victime de consentir à une rencontre au centre d’achat pour le paiement. Bien sûr, Nick et moi y étions sans trop y croire. Pourtant, au bout d’une heure, un homme d’âge mûr, en redingote noire et barbe longue vient à sa rencontre.

un rabbin pas très futé

Nous attendions le signal de notre dame… Il ne se fit pas attendre. La dame était presque paniquée. Alors je m’approchai tout sourire, plaque à la main.

– Bonsoir, j’ai le déplaisir de vous arrêter.

L’homme me regarde tout étonné.

– Je suis un rabbin.

– Et moi un goy. Mais un goy flic!

Pauvre lui, il ne s’attendait pas à cela.

– On peut en parler?

–  Ouais, à mon bureau et en cellule.

Cette fois, le mot cellule le fait avaler de travers. Il jette un œil à la dame devant lui et l’interpelle en yiddish, langue qu’elle connaît bien. Rien n’y fait, il viendra faire un tour à mon bureau.

Une fois détenu, nous aurons une sérieuse discussion lui et moi. Ce rabbin croyait fermement que le jeune ayant trouvé la bague devait être récompensé. Je lui fis comprendre que pour le moment, c’était un crime appelé extorsion et que s’il ne me donnait pas le nom du malfrat, il serait considéré comme complice et détenu.

– Mais vous ne pouvez pas m’accuser, je suis un homme d’Église, comme vos prêtres. Déjà que vous m’avez fouillé et mis dans une cellule…

– Alors ne vous en faites pas, vous pourrez sauver des âmes en prison.

Cette dernière phrase finit de le convaincre et après un coup de téléphone, c’est au pas de course que le jeune homme tout penaud vint porter la bague. Ce petit malin croyait payer ses études avec l’argent. Il en sera quitte pour une sévère remontrance, ce qui n’est quand même pas trop mal.

Pour la petite histoire, il n’aura pas un sou de récompense. La dame n’avait pas la moitié de l’intention de payer.

Mon site internet : www.claudeaubin.com

un rabbin pas très futé

Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus