Omar Khadr sera à Tout le monde en parle

perreault-pieces

Radio-Canada a toujours le don d’être à contre-courant de la raison. Ce dimanche, l’un des invités de l’émission animée par Guy A. Lepage, Tout le monde en parle, est le célèbre Omar Khadr, l’homme de 10,5 millions. Khadr, un ancien membre de l’organisation islamiste Al-Qaida, est donc invité à l’une des émissions les plus écoutées au Québec en pleine fête chrétienne, Pâques. Fallait y penser.

Omar Khadr sera à Tout le monde en parle
Omar Khadr

Tout le monde en parle

Sur le site Internet de Tout le monde en parle, on reste fidèle à la ligne éditoriale de Radio-Canada en présentant Khadr comme un « ancien enfant-soldat ». On souligne qu’il « a été emprisonné pendant 13 ans, dont 10 au camp de Guantanamo, à Cuba ». Aucune mention de son appartenance à Al-Qaida.

En ce sens, le réseau d’État suit les traces de son confrère anglophone, CBC, qui avait dépeint Khadr comme un « adolescent troublé ». Dans le cadre de l’émission Power & Politics, un reporter de la chaîne avait en effet comparé Omar Khadr à des adolescents en difficulté pour expliquer les gestes que l’ex-terroriste avait commis en Afghanistan lors de l’intervention américaine après le 11 septembre 2001.

Omar Khadr sera à Tout le monde en parle

Un riche investisseur

Khadr, rappelons-le, a été capturé à l’âge de 15 ans en Afghanistan par l’armée américaine. On l’accusait alors d’avoir tué le sergent Christopher Speer et blessé le sergent Layne Morris. C’est par la suite qu’il a été enfermé à Guantanamo. En juillet 2017, le gouvernement Trudeau lui a remis 10,5 millions à titre de compensation pour ses années passées à l’ombre.

Devenu millionnaire, Khadr s’est mis dans la tête de fructifier ses avoirs. En mars dernier, on apprenait qu’il s’était payé une propriété commerciale d’une valeur de trois millions de dollars en Alberta. Le bâtiment de 9 150 pieds carrés abrite un magasin de pneus, une garderie, une agence de voyages, un commerce de peinture et un centre de jardin.

Malgré les millions, il en veut plus

Les millions n’ont pas semblé suffire à Khadr qui voulait, en sus, plus de liberté. Il avait demandé à la cour d’ordonner sa libération totale et ainsi d’annuler la peine de huit ans d’emprisonnement qu’une commission militaire des États-Unis lui avait imposée, laquelle devait techniquement prendre fin en octobre.

Mais le temps qu’il lui restait pour la purger avait cessé d’être compté lorsqu’un juge de l’Alberta l’avait libéré sous caution en mai 2015, en attendant l’appel de sa condamnation par une commission militaire pour crimes de guerre. L’ex-terroriste n’avait plus accès à son passeport canadien et ne pouvait communiquer sans surveillance avec sa soeur Zaynab, qui vit en Géorgie. Il était par ailleurs forcé d’avertir son surveillant de libération conditionnelle avant de quitter l’Alberta.

En mars, la juge en chef à la Cour du Banc de la Reine de l’Alberta, Mary Moreau, a décidé que la peine pour crimes de guerre infligée à Khadr était expirée. L’homme est désormais complètement libre.

Voici la ou les sources de cet article : Radio-Canada et Facebook

Voici la source de la photo : Asclepias, Wikimedia, CC BY-SA 3.0

Pour vos actualités c’est : DixQuatre.com

Omar Khadr sera à Tout le monde en parle

Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus