La policière a violé le droit de la victime ?

perreault-pieces

« La policière a violé le droit de la victime à la liberté de religion sans discrimination », affirme sans ambages l’organisme dans son récent mémoire déposé devant le Tribunal des droits de la personne contre l’agente Annie Brazeau et le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). (Journal de Montréal.)

Par : Claude Aubin 

Ceci se passe en 2014

Je ne sais pas si vous avez lu l’article du Journal de Montréal concernant la policière qui aurait enlevé le foulard de la pauvre dame musulmane. En fait, cette policière aurait fouillé la dame dans des circonstances qui semblent friser l’illégalité. Ceci se passe en 2014 juste après l’attentat à Saint-Jean-sur-Richelieu pendant lequel un militaire a perdu la vie.

Policiers armés de mitraillettes

Le fils de cette dame ne s’étant pas présenté à la cour municipale, pour une affaire de violence conjugale, l’enquêteur lui aurait demandé d’aller reconduire sa mère avant de se faire arrêter. Ce qui se passe plus tard devient un peu confus. Les plaignants parlent de dizaines de policiers armés de mitraillettes, ce qui me semble tout à fait impossible. Apeurée, la dame tente de fuir, mais elle est rejointe et menottée.

Ceci aurait profondément humilié la dame

La policière la fouille donc et lui enlève ses souliers et du même coup un vêtement religieux tout autant que son hijab, sans sa permission. Puis, lors de la fouille, la policière aurait remonté le chandail de la pauvre dame et on aurait vu son soutien-gorge. Ceci aurait profondément humilié la dame en question.
Maintenant, la Commission des droits de la personne demande que le service de police mette en place une politique concernant les membres des minorités religieuses.

Un traitement particulier pour une minorité religieuse

Voilà, tout est dit. Une politique concernant les membres des minorités religieuses. Oui, c’était le but, on ne parle pas d’un abus de pouvoir lors de la fouille, mais ça tombe bien… Nous allons demander un traitement particulier car nous sommes une minorité religieuse. Pauvre policière qui, selon moi, a un peu poussé le bouchon. La fouille aurait pu se faire à l’intérieure de la voiture pour plus de discrétion. Oui, elle a manqué de tact, mais rappelons nous que quelques jours avant, un idiot venait d’écraser un militaire au nom d’Allah. La pauvre dame réclame 19 000 $ pour compenser le déshonneur et les droits de la personne réclament une politique pour nos musulmans religieux.

Passible de mort

Maintenant, nous passons au  »crime d’honneur ». Bien oui, menacer de mort un jeune homme et ses parents n’est pas si grave. Le crime est d’avoir couché avec une jeune femme et ne pas la marier. Alors dans cette mentalité moyen-orientaliste, c’est passible de mort. Le juge a donné des conditions sévères et une caution de 1000 $. Je ne veux pas lui faire de peine, mais si quelque chose arrive, comme partout ailleurs en Europe, il aura l’air idiot.

Il s’arrêtait de travailler chez les clients pour la prière

Ça me fait penser que mon voisin vient de mettre à la porte son employé qui ne pouvait travailler le vendredi, qu’il s’arrêtait de travailler chez les clients pour la prière, arrivait en retard et s’obstinait avec les clients. Bien oui, il est mécontent d’être mis à la porte, c’est de la xénophobie.

Ça ne fait que commencer, nous somme en retard sur l’Europe et ne voyons pas encore comment petit à petit, notre société recule devant l’arrivant.

Pour vos actualités c’est : DixQuatre.com

La policière a violé le droit de la victime ?

Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus