50e Anniversaire d’Apollo 11

perreault-pieces

Aujourd’hui, la Terre souligne l’anniversaire du premier pas de l’homme sur la lune. À l’époque, j’allais avoir 5 ans. La NASA a rendu naturel et normal pour l’enfant que j’étais le fait que l’homme aille dans l’espace. Les astronautes commençaient à faire leurs apparitions régulières dans les livres pour enfants et G.I. Joe était lui-même astronaute, vendu avec sa combinaison spatiale et tout le reste.

Par : Stéphane Gagné 

La conquête de l’espace

Donc je n’ai pas vraiment eu connaissance d’une période où ne pas aller dans l’espace était normal. Pour moi, l’homme dans l’espace était un acquis. Pourtant, la conquête de l’espace s’est faite extrêmement rapidement, nourrie qu’elle était par la rivalité entre les États-Unis et l’ancienne U.R.S.S., qui avait commencé à prendre les devants.

Pour les vieux de l’époque

Plus tard, réalisant que des hommes de l’âge de mes grands-parents avaient vécu l’époque des promenades en carrioles à cheval et des premières télévisions pour ensuite voir l’homme marcher sur la lune, je leur ai posé la question. Est-ce qu’ils avaient trouvé incroyable à l’époque, ou magique, de voir des hommes marcher sur la lune à la télé? Quelle avait été leur réaction première? Une réponse particulière revenait :         « Nous nous sommes dit : ça y est! La fin du monde s’en vient! Ça ne se peut pas. On va trop loin! » Spécial, non? Bien entendu les gens peu éduqués à l’époque n’étaient pas très familiers avec la science. Ils étaient familiers avec la nature, mais le temps où on apprendrait à combiner la nature et la science était encore à venir. Par contre, les gens de l’époque des missions Appollo avaient appris à combiner sans problème une autre chose avec la science : la foi.

Science et Dieu

À cette époque, une certaine majorité des Américains croyaient en Dieu, et leur foi n’était en rien un obstacle à ça, tout comme ça n’avait pas été un obstacle pour une majorité des grands scientifiques de l’Histoire. Qu’on parle de Leonardo Da Vinci, Francis Bacon, Montaigne,  Newton, Faraday, Pasteur, Marconi, Teilhard de Chardin, Locke, Hegel, et même  Galilée, Copernic, ou Darwin; les exemples ne manquent pas.

Pourtant, il n’y a pas si longtemps, une de nos propres astronautes canadiennes a tenu à ridiculiser les croyants durant une allocution publique qu’elle faisait dans le cadre de la Canadian Science Policy Convention. Madame Payette y est allée d’une salve de mépris envers tous ceux qui osent croire que « l’intervention divine » a joué un quelconque rôle dans le processus de la vie qui, pour elle, découle plutôt d’un processus naturel ou d’un processus aléatoire. Pour ma part, c’est exactement mes observations de la nature dans tout son équilibre et ses détails mathématiques qui m’ont un jour ouvert à la possibilité qu’une intelligence divine pût avoir joué un rôle dans tout ça. Oh, comprenez-moi; ce jour-là, je ne suis pas devenu créationniste et ce n’est pas non plus le point que je souhaite amener ici.

Julie Payette

Les commentaires déplacés de la gouverneure générale avaient amené beaucoup de réactions dans les médias. Bien entendu, la gouverneure générale n’a pas à partager cette foi, mais elle doit à tout le moins respecter les Canadiens croyants tout autant que les non-croyants. Ses propos ont aussi divisé les membres du Parlement parmi lesquels se trouvent aussi des théistes. La gouverneure est pourtant censée demeurer politiquement neutre et n’être jamais perçue comme étant d’un camp plus que d’un autre, car alors le peuple pourrait douter d’elle dans le cas d’un temps de crise majeure où elle aurait à intervenir. Elle doit donc être un symbole d’unité et de stabilité tout en demeurant apolitique.

Il y a cependant un point qui, à ma connaissance, n’avait pas été abordé par nos autres médias canadiens et c’est le fait que Julie Payette semblait croire que sa profession d’astronaute lui donne la crédibilité « scientifique » pour porter de tels jugements. Est-ce que le fait d’être un(e) astronaute expérimenté(e) signifie que l’on a forcément raison d’être athée et de croire que quiconque est théiste embrasse l’idiotie et rejette la science? Cette expérience ainsi que la science nécessaire à son accomplissement font-elles que des gens intelligents deviennent automatiquement des athées? Puisque peu d’entre nous avons fait l’expérience de voyager dans l’espace examinons l’histoire de ceux qui l’ont fait :

Pionniers de la Nasa

Frank Borman est un astronaute légendaire qui a marqué l’histoire de l’aéronautique. Instructeur pour l’École des pilotes d’essai de l’armée de l’air américaine de la base aérienne d’Edwards, il quitta ce poste pour devenir astronaute pour la NASA. Son premier vol fut la mission Gemini 7 en 1965, avec James Lovell; vol célèbre pour son rendez-vous spatial avec Gemini 6. Gemini 7 fut un vol de longue durée, qui dura 14 jours, établissant ainsi un nouveau record. En 1967, il fit partie des enquêteurs sur les causes de l’incendie qui tua trois astronautes lors d’Apollo 1. Cela demande de savoir étudier scientifiquement les évidences empiriques et de savoir les interpréter.

Frank Bowan

Borman fut aussi le commandant de la mission Apollo 8 en 1968. De nouveau avec James Lovell et accompagné cette fois de William Anders, Apollo 8 fit dix orbites autour de la Lune, préparant la mission Apollo 11, celle du premier pas sur la Lune. Il s’est illustré en lisant un extrait du texte de la Bible, le Livre de la Genèse : « Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre » lors d’une retransmission en direct lors du premier survol de la lune la veille de Noël 1968. Il déclarera plus tard : « J’avais l’énorme sentiment qu’il devait y avoir une puissance plus grande que n’importe qui d’entre nous – qu’il y avait un Dieu, qu’il y avait un commencement ».

Neil Armstrong et Buzz Aldrin

Plusieurs ignorent aussi que les premiers hommes à avoir marché sur la lune, Neil Armstrong et Buzz Aldrin, ont d’abord pris ensemble la Sainte-Communion avant de sortir sur le sol lunaire. Ils avaient pris soin d’amener avec eux du pain et du vin de messe ainsi qu’un calice en argent.

James Irwin

Le regretté James Irwin, qui a marché sur la lune en 1971, est plus tard devenu un ministre évangélique. Il a souvent décrit la mission lunaire comme ayant été une révélation, disant qu’il y avait ressenti Dieu comme jamais auparavant.

Charles Duke

Charles Duke, qui a suivi Irwin sur la lune, est plus tard devenu missionnaire. Il expliqua : « Je fais des discours sur ma marche sur la lune et sur ma marche avec le Fils (de Dieu). » Oui, un vétéran astronaute qui parle dans les églises de la réalité de Dieu!

Revenez sur terre, Mme Payette!

Tous ces astronautes étaient (et certains sont encore) des scientifiques avec davantage d’expérience que Julie Payette qui, elle, n’a jamais accompli autant qu’eux. Pourtant dans les faits elle a aussi dénigré par ses propos ces pionniers qui lui ont ouvert la voie, simplement parce qu’ils ont eu l’audace de croire à la possibilité qu’il y ait quelque chose de plus grand qu’eux!

Le poste de Gouverneure générale est vu de plus en plus avec dédain de la part de plusieurs Canadiens. La condescendance de Julie Payette n’aidera assurément pas à changer ça. En attendant, je me réjouis que la plupart des pionniers de l’espace aient réalisé avec l’expérience la responsabilité qui venait avec leur rôle et ont su demeurer au fil des années qu’ils ont vécu de fiers exemples pour le reste de la planète. Bonne fête, Apollo 11!

Pour vos actualités c’est : DixQuatre.com

Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus