L’ex-policier de Val-d’Or Mario Cloutier plaide coupable

perreault-pieces

L’ex-policier de Val-d’Or Mario Cloutier, 53 ans, plaide coupable aux chefs d’accusation qui pèsent contre lui en lien avec un dossier de violence conjugale à l’endroit de son ex-conjointe. Les fait reprochés se sont déroulés en 2017 et 2018.

Aujourd’hui, le 18 juillet, a eu lieu la comparution de Mario Cloutier au palais de justice d’Amos en Abitibi. Ce dernier a décidé de se représenter seul devant le juge Marc Ouimet et a exprimé son désir de plaider coupable aux chefs d’accusation qui pèsent contre lui.

Le juge Marc Ouimet a tout de même rappelé ceci  à l’accusé :

Vous savez qu’en plaidant coupable, vous admettez les faits ?

Rappelons que Mario Cloutier a été accusé :

  • D’avoir proféré des menaces;
  • D’harcèlement;
  • D’avoir communiqué avec sa victime de façon répétée;
  • D’avoir tenté d’empêcher sa victime de contacter la police;
  • De bris de conditions;
  • D’entrave à la justice.

Malgré les accusations

Malgré les accusations qui pesaient contre lui, celui-ci aurait continué d’harceler son ex-conjointe en la suivant et en lui envoyant des messages textes, ainsi qu’à son nouveau conjoint. Ces gestes auraient été posés malgré une interdiction d’entrer en contact avec cette  dernière directement ou indirectement.

Il a notamment dit à ex-conjointe dans ces termes : « Si j’avais encore mes armes, j’aurais fait un carnage,  je t’éclaterais la tête. »

Il l’a également prise en filature, communiqué avec les employeurs de madame par courriel et également avec les connaissances de cette dernière.

Très émotif

L’accusé s’est montré très émotif lors de son plaidoyer. Il a mentionné avoir eu du mal à digérer sa séparation, que cela l’a conduit à faire une dépression sévère et que par le fait même cela l’a poussé à poser des geste regrettables.

Je regrette les paroles et les gestes que j’ai posés, je regrette qu’elle ait eu à craindre pour sa vie.

Bien qu’il ait fait part de ses regrets, il a tout de même voulu énumérer les torts de son ex-conjointe.

La Couronne a vite fait de rappeler à l’accusé qu’il ne s’agissait pas du dossier de madame, mais de son dossier à lui.

Monsieur parle de ce que madame a fait, il veut démontrer que madame est la méchante. Je ne vois pas une très grande prise de conscience de la part de monsieur, mentionne la Couronne.

Thérapie fermée

Monsieur Cloutier a été contraint d’effectuer une thérapie fermée de 30 jours, à la Maison La Vigile. Il mentionne qu’après cette thérapie, il a repris le contrôle de sa vie.

Mario Cloutier a donné 29 ans de sa vie au sein de la police, dont 20 en tant qu’enquêteur. Il mentionne que la honte l’a poussé à prendre sa retraite de la police.

Peine demandée

La Couronne demande une peine d’emprisonnement discontinue de 90 jours en plus d’une probation de 2 ans.

Mario Cloutier a quant à lui demandé une absolution inconditionnelle.

Décision

Le juge Marc Ouimet n’était pas en mesure de rendre sa décision aujourd’hui. Donc, il a été convenu que cette dernière devrait être rendue en date du 22 octobre 2019.

Pour vos actualités c’est : DixQuatre.com

Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus