Deux policières à cheval sur les principes à Amos

perreault-pieces

Une patrouille hors du commun était en visite dans la région. Vous êtes plusieurs cette semaine à avoir remarqué la présence d’une équipe de patrouille équestre de la Sûreté du Québec. Cette dernière a été aperçue mardi à Val-d’Or, mercredi à Amos et à Rouyn-Noranda jeudi.

Deux policières à dos de cheval

Cette équipe composée de deux policières a effectué des patrouilles dans le centre-ville de chacune des trois villes mentionnées plus haut.  Elles ont, tout comme leurs comparses en autos-patrouilles, le pouvoir d’émettre des constats d’infraction et également de procéder à des arrestations. Un conducteur l’a appris à ses dépens, mercredi à Amos.

La policière semblait rouge de colère

Nous nous somme entretenus avec Benoit Paré, qui est le conducteur en question qui a bien voulu nous expliquer sa version des faits. 

Ce dernier nous mentionne qu’il était à bord de son camion et qu’il s’était arrêté de façon sécuritaire. Il a par la suite pris en photo l’une des deux policières à qui il semblait faire plaisir de poser.

Par contre, l’autre patrouilleuse aurait jugé que le conducteur du camion était en faute et a exigé à ce dernier qu’il se déplace dans un stationnement à proximité afin de discuter, et ce, sur un ton peu courtois.

Interception

Monsieur Paré a obtempéré à la demande de la policière et s’est dirigé vers le stationnement qu’elle lui avait indiqué. Il a tenté de s’expliquer, mais la policière qui n’a pas laissé de place à la parole du conducteur a quelque peu monté le ton et exigé les papiers du véhicule, tout en l’accusant d’avoir commis une infraction soit l’utilisation d’un cellulaire au volant.

 

Donc, Benoit Paré se verra recevoir un constat d’infraction par voie postale et au moins 4 points inaptitude s’ajouteront à son permis.

Ce n’est pas souvent que l’on peut voir une patrouille équestre en pleine ville et il est évident que cela fait beaucoup jaser et que l’envie de prendre une photo est quasi spontanée.

La policière qui nous regarde semblait mal à l’aise tout au long de l’intervention

Monsieur Paré maintient qu’il était arrêté de façon sécuritaire.

Benoit Paré nous a fait part qu’il conduit des poids lourds depuis 35 ans et que son dossier de conduite est excellent.

Capté sur le vif

Étant dans ce secteur, nous avons été témoins de la scène. L’une des cavalières a utilisé un ton très peu courtois auprès de monsieur Paré, lui ordonnant de se rendre dans le stationnement du Rona.

Il est à noter que les deux policières se trouvaient dans l’entrée qui mène au restaurant McDonald’s. Elles ont fait irruption sur la route afin de traverser pour se rendre au Rona.

Une fois rendus, nous avons pu apercevoir l’une des policières parler fort au conducteur du poids lourd pour ensuite lui dire de sortir ses papiers. Cette même agente semblait être en colère. Pourtant, le conducteur a obtempéré aux demandes de cette dernière.

Suite à l’interception, les deux policières ont repris leur route sur la voie publique, causant par le fait même certains désagréments auprès des conducteurs, selon les messages que nous avons reçus de divers citoyens.

Deux policières à cheval qui s’imposent dans la circulation à Amos

Pour vos actualités c’est :  DixQuatre.com

Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus