Cellulaire au volant, c’est non ! Un message difficile à faire comprendre

Natalie Jolicoeur est une citoyenne de La Sarre. Cette dernière a voulu nous partager une situation qu’elle a vécu avec une amie et leurs enfants, qui implique le cellulaire au volant. Cet événement aurait bien pu mal se terminer pour ces personnes. 

Le 11 octobre dernier, madame Jolicoeur, son amie et leurs enfants venaient de passer la journée au parc d’Aiguebelle. Elles étaient sur le chemin du retour alors qu’elles ont bien failli avoir un accident vers 12 h 30 sur la route 111 entre Macamic et Authier.

Cellulaire au volant

Selon ce que nous raconte madame Jolicoeur, une conductrice au volant d’un véhicule Civic 2 portes de couleur noir a dévié de sa voie pour se retrouver à contresens dans un secteur où la vitesse permise est de 90 km/h. Madame Jolicoeur a klaxonné et la dame de l’autre véhicule aurait par le fait même donné un coup de volant afin de retourner dans sa voie.

Je n’ai pas eu le temps de prendre la plaque de son véhicule, mais j’ai clairement vu son visage. Elle avait les cheveux noirs frisés aux épaules. Elle a tellement fait le saut lorsque j’ai klaxonné, qu’elle a lancé son cellulaire. Je crois qu’elle a vu passer sa vie en un clin d’oeil.

Natalie Jolicoeur dit sincèrement espérer que la conductrice fautive a eu assez peur pour ne plus jamais utiliser son cellulaire au volant. Car cette journée-là, les deux mamans et leurs filles respectives de 4 et 9 ans ont passé à deux doigts de la mort.

Madame Jolicoeur a voulu faire passer un message clair à la conductrice fautive :

J’ai pris comme décision dans la seconde que tu m’as laissée. J’ai choisi de passer à moitié dans le fossé pour éviter un accident certainement mortel. Tu as passé à deux doigts d’être responsable de la perte de vie de quatre  personnes et de la destruction de deux familles. J’espère que tu as été vue et reconnue par quelques-uns des 7-8 autres témoins que tu as également mis en danger.

Angoisse

Natalie Jolicoeur mentionne qu’à toutes les fois qu’elle retourne sur la route et qu’elle voit quelqu’un effectuer un dépassement, elle se demande si ce n’est pas encore quelqu’un qui texte ou qui dort au volant. Elle angoisse jusqu’à temps que le véhicule retourne dans sa voie. 

Un message difficile à faire comprendre

Le cellulaire au volant c’est non, mais le message est difficile à comprendre pour beaucoup trop de conducteurs. Malgré les accidents impliquant le cellulaire et les publicités de sensibilisation, le problème persiste. En plus d’enfreindre la loi, vous vous mettez en danger et les autres aussi.
Pour vos actualités c’est :  DixQuatre.com
Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus