Le père des études de genres, adepte de la « pédophilie affective » !

perreault-pieces

« L’œuvre » qu’il a inspirée, les études de genres, est enseignée et célébrée dans la plupart des universités occidentales. Véritable fraude scientifique, ces présumées études prétendent que les différences entre les hommes et les femmes n’ont rien à voir avec la biologie, mais tout à voir avec les « constructions sociales ». 

par

Olivier Kaestlé

Aucune recherche scientifique sérieuse ne vient cautionner cette lubie, mais elle reste considérée dans les milieux universitaires comme une thèse officielle ayant pignon sur rue.

Rappel d’une tragédie

J’ai relaté dans un billet précédent la terrible histoire des deux jumeaux Reimer qui étaient tombés sous l’emprise de John Money, considéré comme le père des études de genres.  À la suite d’une circoncision qui avait mal tourné après la naissance de l’un des deux frères, ses parents s’étaient tournés vers Money qui leur a prétendu que, s’ils éduquaient leur fils comme une fille, il en deviendrait une.

Bien sûr, quand on considère que le genre est une construction sociale indépendante du sexe, on peut sombrer dans cet abîme de bêtise et, pensée magique aidant, s’imaginer qu’on peut choisir son genre aussi facilement que de décider de porter une jupe ou un pantalon.

L’échec retentissant d’une idéologie déconnectée

On connaît la suite : se sentant prisonnier d’une identité de genre qui n’était pas la sienne, le jeune garçon, que Money avait par ailleurs castré en très jeune âge pour mieux le féminiser, allait réagir de plus en plus vigoureusement contre la fumisterie dont il était victime. Alarmés, les parents révélèrent la vérité aux deux frères. L’un comme l’autre finit par se suicider.

Ce n’est pas tout…

Comme si Money ne s’était pas comporté de la façon la plus monstrueuse en castrant et en imposant à un enfant sans défense une prison « genrée », il devait forcer les deux frères en bas âge à poser l’un envers l’autre des gestes à caractère sexuel. Selon cet article de Wikipédia :

« En 2000, David et son frère jumeau, Brian, déclarèrent que le Dr Money avait pris plusieurs clichés des jumeaux nus durant leur traitement et les forçait à simuler l’acte sexuel, croyant que cela les aiderait à bâtir leurs identités sexuelles respectives6,7. »

Cette information est corroborée par la mère des enfants dans ce documentaire (vers 10 min 44).

Vous avez dit « pédophilie affective » ?

Permettez-moi de douter des motivations scientifiques de cette crapule qui a abusé sexuellement d’enfants aussi vulnérables. Les positions de Money sur la pédophilie, consignées dans le site pro-pédophile Paidika, trahissent une toute autre motivation :

« Il (Money) affirmait que ni les chercheurs ni le public ne faisaient la distinction entre pédophilie affective et pédophilie sadique. Money croyait que la pédophilie affective se fondait sur l’amour et non sur le sexe. Son opinion était que la pédophilie affective était causée par un surplus d’amour parental qui devenait érotique, et n’était donc pas un trouble du comportement. »

Pas du tout pathologique en aucune manière…

Money poursuivait : « Si j’étais témoin du cas d’un garçon âgé de 10 ou 11 ans intensément et érotiquement attiré par un homme d’une vingtaine ou d’une trentaine d’années, et que la relation était totalement réciproque… alors je ne pourrais la qualifier de pathologique en aucune manière. »

Imaginez la caution « morale » qu’un tel discours vient donner au lobby pédophile.  Le père des études de genres cautionne la pédophilie pour peu qu’elle résulte d’un « surplus d’amour parental »… Une totale aberration ! Cette déclaration est corroborée par cette source.

Déconstruire  les enfants ?

Nous vivons une époque dans laquelle, sous prétexte de lutter contre les stéréotypes, nous sommes en train de nier de réelles et salutaires différences sexuées. La nature même est devenue l’ennemie qu’il faut déconstruire. Après avoir défait les identités sexuelles, en arrivera-t-on à nier les différences d’âge ? Souscrirons-nous aux thèses d’un dément adepte de pédophilie affective ? Bref, allons-nous déconstruire les enfants ?

Pour vos actualités c’est : DixQuatre.com

remorqueur

Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus