C’est arrivé dans la nuit du 27 au 28 décembre 2019 à Rouyn-Noranda

Une dame qui a été victime de la drogue du viol communément appelé GHB dans un bar de Rouyn-Noranda dans la nuit du 27 au 28 décembre 2019, a bien voulu nous raconter son histoire. 

Plus capable de me tenir debout

J’étais avec des amies et j’ai quitté pour prendre l’air parce que je me souviens m’être dit que j’étais beaucoup trop hors de contrôle pour être dans le bar. Je n’étais plus capable de me tenir debout et une minute avant je discutais sans aucun problème avec des amies. Je suis sortie à l’extérieur et je me souviens vaguement de mon retour chez mon frère qui habite à quelques mètres du bar.

Je me souvient que j’était on et off

Je me souviens seulement que je rampais pour me rendre chez lui. Je ne me souviens pas si quelqu’un m’a touché ou quoi que ce soit. Je me suis finalement rendu chez mon frère et je me souviens que j’étais on et off consciente et que je vomissais par terre. j’essayais de crier à l’aide mais mes bras et mes jambes et ma bouche étaient complètement non fonctionnels.

Je m’étouffais dans mon vomis

Je cru mourir à plusieurs reprises parce que je m’étouffais dans mon vomis et je n’étais pas capable de me tourner sur le côté. Je me souviens seulement que j’avais les membres vraiment froids et sans aucune circulation. J’étais certaine que j’allais faire une arrêt cardiovasculaire et que mon frère allait me retrouver morte.

Contacté les propriétaires du bar

Le lendemain mon frère s’est levé et je lui ai tout raconté. Il a contacté les propriétaires du bar qui lui ont dit de façon désintéressé que ça arrivait partout à Rouyn-Noranda et pas juste à notre bar.

Avez-vous vécu un événement de ce genre ?

Si toutefois vous avez vécu un événement de ce genre et avez envie de nous en faire part vous pouvez le faire en toute confidentialité en nous contactant en message privé.

Effets du GHB

Les effets recherchés sont euphorisants, relaxants et déshinibants. La montée débute 10 à 20 minutes après la prise, et dure entre 2 et 4h.

L’importance des effets varie d’une personne à l’autre. De plus, les effets sont différents selon le dosage. La limite est mince entre la dose « agréable » (1-2g de GHB) et la surdose (à partir de 5g). On estime qu’une dose de 25 g est suffisante pour obtenir un effet sédatif puissant : le GHB est avant tout un anesthésiant !

Risques

D’autres effets non recherchés peuvent se manifester :

  • Vertiges
  • Nausées
  • Difficultés respiratoires
  • Pertes de mémoire (« trou noir »)
  • pendant et/ou après la consommation
  • Diminution du contrôle verbal
  • Problèmes de coordination
  • Spasmes musculaires
  • Étourdissements
  • Endormissements

Ces effets sont rares pour une « dose normale » d’utilisation. Cependant, cette « dose normale » est proche de la dose toxique, qui entraîne un effet sédatif irrésistible voire au-delà, une perte de conscience, parfois le coma ou un arrêt respiratoire. Ces symptômes traduisent une overdose.

Vous pouvez également consulter le lien suivant afin d’en savoir un peu plus sur le GHB : GHB Gouvernement du Québec

Pour vos actualités c’est : DixQuatre.com

Faites pas les timides donnez votre avis !
Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus