« Sois une Dame »; Est-ce si mal?

Le magazine « Girls. Girls. Girls. » a diffusé sur les réseaux sociaux une vidéo d’environ trois minutes qui s’intitule « Be a Lady They Said ». La vidéo en question a déjà atteint des millions de partages sur Instagram, Vimeo, et You Tube. Elle est tirée d’un texte par une « féministe » gaie dans son blogue « Writings of a Furious Woman » (« Écrits d’une femme furieuse »).

Par : Stéphane Gagné

Be a Lady They Said

Malheureusement, comme plusieurs trucs semblables ça s’inscrit dans une de ces tendances de toujours vouloir trouver des coupables responsables des défis de la vie en société. Par exemple : tout le monde pollue, il y a donc de la pollution, mais en cette période d’accusations-comme-solution, une voix colérique suit la mode et accuse les gouvernements : « VOUS êtes les coupables et vous avez volé mon enfance! » Est-ce là la solution à tout? De même les défis des femmes se relèvent-ils plus efficacement par des accusations?

Ce que j’entends

Lorsque j’écoute cette vidéo, j’entends un long trois minutes de paroles attribuées aux hommes! Or il m’apparait que « dans la vraie vie » les paroles mentionnées ne sont pas particulièrement le propre des hommes. En vérité, elles viendraient plus spécifiquement de nos mères. Cependant les hommes sont visés quand même, comme si après tout ILS étaient les vrais coupables; qu’ils représentaient les responsables pour lesquels nos mères nous disaient ces mots!

Ce que je vois

Je vois trois minutes d’images qui dégradent les femmes, et qui sont tournées avec des actrices et des mannequins féminins, mais pour lesquelles on semble mettre encore la responsabilité sur les hommes! En plus, les créateurs de cette vidéo y injectent sciemment des images du violeur Harvey Weinstein sachant que notre cerveau fera subconsciemment une association entre ce violeur condamné par la justice et les hommes en général! Depuis quand cet individu est-il un représentant légitime du genre masculin?

Ce que je perçois

Ce que je perçois ici est un ouvrage qui a été manifestement créé pour nous diviser encore une fois. J’aimerais mettre les faits suivants en vérité éclairée :

Le monde en général, le genre humain, va mieux que ce que les médias traditionnels aimeraient nous le faire croire. Des gens comme Peter Diamandis et Steven Pinker nous enseignent que l’humanité traverse à l’heure actuelle la période la moins violente de son histoire entière, et aussi celle où la pauvreté à l’échelle mondiale n’a jamais été aussi basse par rapport avec la qualité de vie. Ces faits sont sérieusement démontrés.

Chercher le trouble?

POURTANT bien que nous ayons des conditions idéales pour vivre en paix, notre société s’invente des causes de divisions qui créent d’innombrables remous et des conflits sociaux qui menacent cette paix et cette prospérité. « Femen », « SocialJusticeWarriors », « #BalanceTonPorc », « #Metoo », « #NousToutes »,    « #BlackLivesMatter », « Fucktrump », « White Privilege », « #JeSuisVictime », « #JeSuisCharlie »,                     « MyBodyMyChoice », etc., etc.! On bloque les chemins de fer pis « envoèye »! On prend le féminisme, qui était au départ un mouvement positif, honnête, et utile, et on le détourne en autre chose qui ne sert qu’à attaquer les hommes. À attaquer l’autre. À chercher des ennemis. À chercher à diviser.

Le syndrome Gabrielle Bouchard

Qui se souvient des récentes bourdes de Gabrielle Bouchard? Cette personne qui préside la FFQ a déclaré : « Les relations de couple hétérosexuel sont vraiment violentes. » Certains lecteurs m’ont d’ailleurs rapporté que si vous demeurez à proximité d’un club gai, vous serez à même de constater à quel point les couples qui le fréquentent ont des relations pour le moins… tumultueuses.

Bouchard déclarait du même coup que « les bons gars tuent aussi » et qu’il était peut-être temps d’avoir une conversation sur une possible interdiction et abolition des couples hétéros. Rappelons que le 10 juin dernier cette même personne écrivait sur Twitter : « On devrait de la vasectomie obligatoire à 18 ans »!!! C’est pas mal plus violent que de dire à une fille d’être une « Dame » ça! On parle d’utiliser la loi pour stériliser de force une personne! (Si ÇA, ce ne sont pas des paroles violentes, je ne sais pas ce que c’est!!!) Perdus dans ces idioties, on va même jusqu’à laisser voir que la violence est le propre des hommes d’un côté, alors que de l’autre côté de la bouche on prétend que les genres (sexes) n’existent pas.

La Fédération des Femmes du Québec(FFQ)

Bien entendu, la FFQ se dissocie à tous coups des propos de sa « présidente », mais il semble qu’elle ne les condamne pas. Comment une association peut-elle prétendre être contre la violence d’une part, et ne pas condamner de tels propos d’autre part? Imaginez si un chroniqueur écrivait que les femmes devraient être forcées à la stérilisation dès l’âge de 18 ans; vous croyez que la FFQ ne sortirait pas pour dénoncer et condamner de tels propos? Bien entendu qu’elle le ferait, et avec raison! Alors pourquoi ne pas condamner carrément les propos de sa « présidente »? En vérité la Fédération des Femmes du Québec ne parle nullement pour représenter les femmes du Québec. (D’ailleurs, demandez aux Québécoises si elles ont l’impression d’être représentées par cette association. Je serais curieux que l’on fasse un sondage). La réalité est que la Fédération des Femmes du Québec devrait être renommée : Fédération des FÉMINISTES du Québec. Pour ne pas carrément dire « féministes-extrémistes ».

Ces diviseurs sans cervelle

Les gens qui visent à diviser se perdent souvent en discours vides de logique. Perdus dans leur mission de rebelles sans cause, ils passent leur temps à « s’enfarger » dans les lacets de leurs souliers. On qualifie l’autre d’intolérant pour du coup le réduire au silence au nom de la… tolérance?!?

Fais un homme de toi

La vidéo « Sois une Dame » s’inscrit dans cette tendance de susciter des petites guérillas civiles. Alors voici la réalité : ce sont généralement nos mères qui nous ont dit de telles paroles. L’autre vérité tout aussi importante est que ça se voulait des paroles de sagesse et de bienveillance. Ce sont les mêmes mères qui disaient à leurs garçons de respecter les filles, les ainés, et les autres mamans, et en cas d’erreur… de prendre nos responsabilités. Ma mère est celle qui m’a appris à marcher du côté de la rue lorsque je partageais le trottoir avec une femme (pour la protéger). VOILÀ le vrai esprit dans lequel étaient dites ces paroles. Pas pour signifier que les hommes étaient des prédateurs soi dans la chambre à coucher, soi au travail, ou ainsi de suite. D’ailleurs c’est un homme, mon père, qui m’a inculqué à ne jamais lever la main contre une femme.

En vérité, les jeunes qui sont tombés loin de la bienséance sont plutôt ceux dont les parents étaient ABSENTS quand venait le moment de prodiguer cette bienséance et la discipline pour que nous soyons tenus responsables de nos actions. Les proxénètes (les « pimps »), et tout ça viennent trop souvent de foyer sans pères ou sans discipline. Ne confondons pas tout. Après tout, les paroles moralisatrices de cette vidéo sont prononcées par une femme qui a fait sa gloire d’une série appelée… « Sex in the City »! Quel paradoxe! Quelle ironie. Sachons discerner les pièges que les diviseurs tendent à la société actuellement. Le futur certes présente bien des défis, mais si nous sommes pour arriver à les relever, ce sera en faisant équipe, tout ensemble.

Pour vos actualités c’est : DixQuatre.com

Faites pas les timides donnez votre avis !
Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus