La vieille politique caquiste

François Legault nous sort la grosse artillerie des travaux d’infrastructures pour relancer l’économie.Mais elle est où la récession ? La présente crise n’est pas une récession, mais un lockdown, ce qui signifie que les entreprises n’attendent qu’à rouvrir.

Par : Eric Barnabé 

La consommation va bien

Contrairement à l’avis des spécialistes, la vente de maison n’a pas ralenti et les prix sont stables malgré que nos spécialistes prévoyaient une baisse de 20% des prix. Parait que la raison évoquée par les acheteurs est de quitter la densification, les zones chaudes.

Idem pour les voitures

Pénuries de voitures usagées dans la région de Québec. Les concessionnaires de voitures neuves ont déjà récupéré leurs retards de ventes depuis le début de l’année. Plusieurs ex-usagers du transport en commun ont achetés une voiture. Leur perte de confiance pour leur sécurité par les rapprochements dans les autobus est la principale raison.

Les marchands de vélos et de piscines n’ont plus rien à vendre.

Nos quincailleries et centre jardins n’arrivent même plus à remplir leurs tablettes.

Les centres commerciaux à l’agonie

Bizarre notre monde économique.

D’un côté les commerces dans les centres commerciaux se placent l’un après l’autre sur la loi de la faillite et de l’autre, pleins de commerces voient leurs ventes exploser. Certes, des chaines de boutiques peinaient de plus en plus à payer leur loyer trop cher. Avant elles faisaient faillite l’un après l’autre et étaient remplacer. Demain elles fermeront toutes et les centres commerciaux seront vides.

Le PCU est suffisant

En fait, outre le faible bénéfice, lorsqu’il y en a. la principale raison de la non réouvertures des boutiques dans les centres commerciaux est le manque de personnel. Pour plusieurs, le PCU est suffisant. Tant pis pour eux car les emplois avec des bonnes conditions salariales leurs passent sous le nez et devront se contenter de salaire minimum.

En fait, le COVID et le PCU sont les coups de grâces des centres commerciaux traditionnels.

Mauvaise solution

Pour contrer les milliers de pertes d’emplois dans le commerce au détail, le premier ministre Legault et son équipe économique nous lancent dans des projets d’infrastructures avec des maternelles 4 ans à 800,000$ pièce et des résidences pour ainés à 565,000$ la chambre. À ce prix autant acheter un petit bungalow à 300,000$ à chacun de nos aînés.

Mais le plus désolant est que les plus grands perdants dans ce lockdown seront les travailleurs dans les centres commerciaux alors que le programme “vieille école” de Legault est de relancer la construction déjà débordé. Les chômeurs resteront chômeurs.

De plus en plus de petits commerces ferment par manque de personnel. 80% des petites entreprises au Québec sont le principal revenu de son propriétaire, son fond de pension. Ces petits propriétaires perdront tout leur capital et leur revenu, sans compter qu’ils se retrouvent avec 3 ou 5 mois de loyer à payer. Le BS les attend dans bien des cas.

Solution

Ces petits entrepreneurs devront recommencer à zéro avec un mauvais crédit. Ces commerces sont généralement des commerces de proximité, souvent essentiel dans leur communauté.

Des milliards de dollars

Alors, tant qu’à flamber de milliards de dollars en infrastructures qui devraient plutôt être retarder de 2 ou 3 ans pour réduire le déficit annuel, pourquoi ne pas transformer le prêt d’urgence de 40,000$ en un programme de lancement d’entreprise ouvert à tous ?

Combien de ces petits commerces pourront être relancer rapidement ? 4 associés pourraient alors investir 200,000$ pour reprendre un restaurant, une boulangerie, etc…

Pour vos actualités c’est : DixQuatre.com

Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus