Pleine Lune et nouvelle Lune ont-elles un effet sur le temps?

La pleine Lune n’a pas d’effet sur le temps qu’il fait. La Lune est d’ailleurs également présente à la phase de nouvelle Lune, dans le ciel, même si on ne la voit pas comme à sa phase pleine Lune, et il n’est jamais question de son incidence sur les températures, alors…

Par Ghislain Loiselle

C’est ce que je crois, à prime abord

Effet gravitationnel

En fait, je pense que le seul effet que la Lune a sur la Terre est d’ordre gravitationnel, c’est-à-dire qu’elle exerce sur notre planète une force d’attraction proportionnelle à sa masse et inversement proportionnelle au carré de sa distance de la Planète bleue. Il en est de même pour la Terre vis-à-vis de la Lune. La Lune attire la Terre comme la Terre attire la Lune.

Ceci dit, comme la Terre tourne sur elle-même, la ligne de force attractive de la Lune n’est pas toujours alignée sur le même endroit sur Terre. Elle change continuellement de place, à la vitesse de la rotation de la Terre. Et c’est très rapide. L’effet de marée progresse donc continuellement. Et cela fait sérieusement douter d’un effet de la pleine Lune et de la nouvelle Lune sur le temps.

Qui dit gravitation dit marées

Notre satellite naturel a un effet visible surtout sur, par exemple, l’eau, même si c’est sur toute la matière terrestre qu’elle tire en fait, aucun solide n’étant vraiment parfaitement dur.

Les marées sont attribuables à la gravitation exercée par la Lune sur la Terre.

Marées de pleine Lune et de nouvelle Lune

C’est autant à la pleine Lune qu’à la nouvelle Lune que le phénomène est le plus important. Mais c’est à l’étape de la nouvelle Lune, alors que le Soleil et la Lune sont en conjonction, que la force de marée est la plus forte, théoriquement. Les deux astres tirent en effet ensemble sur la Terre du même côté. Du côté opposé de la Terre, la matière liquide ne fait que traîner en arrière. La Lune passe alors entre la Terre et le Soleil.

À la pleine Lune, le Soleil et la Lune sont en opposition. Les marées sont curieusement également majeures d’un côté comme de l’autre, même si le Soleil tire de son bord et la Lune de son côté. C’est le jeu des fluides qui fait ça.

Il faut savoir que si on peut apercevoir depuis la Terre la totalité de la zone éclairée de la Lune (à la pleine Lune, incidemment), c’est simplement parce que cette dernière est alors diamétralement opposée au Soleil.

Marées de vive-eau et de morte-eau

Dans les deux cas (conjonction et opposition), on appelle les renflements liquides  »marées de vive-eau ».

Il se produit aussi des marées lorsque le Soleil et la Lune se trouvent à 90 degrés l’un de l’autre par rapport à la Terre. Mais ce sont des marées dites de morte-eau.

Effet gravitationnel sur l’atmosphère

Comme la Lune tire sur toutes les constituantes de notre planète, les  »solides » compris, cela n’inclut donc pas que l’eau. Les gaz aussi subissent cette attraction, en l’occurence l’atmosphère. Ça n’a pas le choix. Cela peut-il avoir un effet sur la météorologie, sur les températures, sur le temps? C’est là qu’entre en scène la fameuse question de l’influence présumée de la pleine Lune (et surtout la nouvelle Lune) sur le temps qu’il fait au niveau du sol sur la Planète. Il s’agirait, pour le savoir, de vérifier les données enregistrées lors des pleines Lunes et des nouvelles Lunes, en reculant chronologiquement.

Mais on peut malgré cela réfléchir sur la question.

La réalité de l’ennuagement et de l’absence de nuages

Tout le monde devrait savoir qu’en hiver, lorsqu’il n’y a pas de couverture nuageuse, il fait froid. Les nuages assurent du temps plus doux, car ils empêchent la chaleur de la Terre d’être évacuée dans l’espace. Aussi, c’est toujours lorsqu’il fait doux qu’il neige. Jamais lorsqu’il fait très froid, tout simplement parce que cela survient souvent lorsqu’il n’y a pas de condensation dans le ciel.

Il est de plus reconnu en climatologie et en astronomie que les étés sont frais, dans l’hémisphère Nord, ces millénaires-ci. Parce que c’est durant cette saison que la Planète se trouve la plus éloignée du Soleil. Cela nous prive de 3 % d’énergie solaire.

Quel rapport avec la pleine Lune et la nouvelle Lune? Hé bien ce qui se produit en hiver a également cours en été. Lorsqu’il n’y a pas de nuages, la nuit, il fait plus froid. Il serait plus là l’effet sur le temps. Et si cet absence d’ennuagement survient au moment d’une pleine Lune, on a forcément la chance de voir l’Astre de la nuit au moment où il est à sa pleine luminosité. Cela nous fait faire un lien entre le froid et la pleine Lune alors qu’il s’agit en fait d’une coincidence, dans mon analyse. C’est parce qu’il n’y a pas de nuages qu’il fait froid et parce que la Terre se trouve à l’aphélie. S’il y avait plein de nuages durant une pleine Lune, le temps serait plus doux, au contraire.

La force gravitationnelle exercée par le Soleil et la Lune en opposition pourrait-il jouer quand même sur le temps? C’est possible. Parce que ce serait la pleine Lune derrière les nuages… Et à une nouvelle Lune sans nuages, il ferait logiquement plus frais. Parce qu’il n’y aurait pas d’ennuagement et peut-être à cause de la conjonction de la Lune et du Soleil par rapport à la Terre.

Mais c’est la réalité des étés frais et du froid attribuable à l’absence de couverture nuageuse qui amène assurément la fraîcheur des températures, pendant l’été, dans notre hémisphère.

Le rôle de la thermosphère

L’espace seul peut consommer la chaleur estivale. La Lune, quand elle est pleine (en opposition avec le Soleil) ou lorsqu’elle est à sa phase nouvelle Lune (donc en conjonction avec le Soleil), peut-elle vraiment agir sur la fraîcheur du temps en tirant par exemple sur l’air chaud comme elle tire sur l’eau? Je dirais que la chose est possible, mais à prouver. Après tout, un fluide liquide ou un fluide gazeux reste un fluide et le phénomène de marée s’exerce même sur la matière plus ou moins solide de la Terre. Mais la Terre a une attraction et retient ses composantes gazeuses. Aussi, on sait qu’une couche de l’atmosphère est extrêmement chaude et pourrait bien accueillir et retenir cette chaleur éventuellement amenée vers les hautes strates atmosphériques. Cette couche a pour nom la thermosphère.

Les masses d’air se meuvent

Par ailleurs, les masses d’air chauffé durant le jour ne sont pas statiques. Elles circulent, plus ou moins lentement. Au ras du sol, on peut sentir de l’air frais sortir des sous-bois, en soirée, l’été. Ces fluides aériens nous atteignent parce qu’ils se meuvent. Un petit combat froid-chaud a toujours lieu. La pression barométrique rend aussi dynamique cet air. La thermodynamique intervient toujours.

Pour vos actualités c’est  : DixQuatre.com

Faites pas les timides donnez votre avis !
Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus