Le  »cercle » de la précession des équinoxes est patatoide

Le  »cercle » complet de la précession des équinoxes que le crayon imaginaire de l’axe de la Terre trace dans le ciel sur un cycle de 26 000 ans, un des paramètres astronomiques du mathématicien serbe Milutin Milankovich, ne peut absolument pas être parfaitement circulaire.
Par Ghislain Loiselle
J’en suis venu à cette conclusion en prenant en compte l’inclinaison de l’axe de la Terre qui change continuellement, même si elle nous semble stable.

L’inclinaison de l’axe change aux 40 000 ans

L’obliquité de l’axe de la Planète change au fil des millénaires et passe de moyenne (23,44°) à faible (21,1°) sur 10 000 ans. Elle va de faible à moyenne sur un autre 10 000 ans. Elle passe de moyenne à forte (24,5°) sur encore 10 000 ans. Et elle évolue de forte à moyenne sur 10 000 ans à nouveau pour un cycle complet de 40 000 ans. L’inclinaison de l’axe terrestre est actuellement moyenne.

Une forme de patate

Ceci fait en sorte que le dessin tracé dans le ciel ne peut avoir qu’une forme patatoide. Ou, si on veut, la forme d’un triangle arrondi de partout.

12 points correspondant aux heures

Aussi, simple curiosité mathématique, lorsque quatre (4) tours de 26 000 ans sont réalisés (104 000 ans, ce qui est par hasard à peu près la durée de chaque grand cycle de glaciation-interglaciation), la boucle est bouclée pour ce qui est de l’occupation d’une douzaine de points différents et uniformément répartis dans le ciel.
Ces points correspondant aux inclinaisons de l’axe du Globe de 10 000 ans en 10 000 ans. Aucun  »point marqueur de 10 000 ans » n’est occupé deux fois durant ces quatre tours de 26 000 ans.
Comme il faut 26 000 ans à la Terre pour faire son tour complet de précession des équinoxes et que l’axe de la Planète requiert 40 000 ans pour revenir à son inclinaison de départ après avoir effectué ses deux grands mouvements complets de balancier, on se retrouve continuellement avec du déphasé. Les deux cycles (obliquité de l’axe et mouvement cônique de la précession) suivent leur cours respectif, mais ils ne sont pas de même durée.
Cela donne bizarrement un spirogramme, les cercles ayant toujours évidemment la forme d’une patate. Mais ils sont également comparables aux 12 heures d’une horloge, d’une montre. 

Pas d’effet sur le climat

Pour l’effet réel, physique, sur le climat, car c’est ce qui compte vraiment, l’important à retenir est l’orbite excentrique de la Terre et le mouvement de pendule de notre planète, allant toujours de moyen à faible, de faible à moyen, de moyen à fort et de fort à moyen.
La précession des équinoxes n’influe pas directement sur les climats, mais plutôt sur le moment où surviennent l’hiver et l’été dans un hémisphère et dans l’autre de 13 000 ans en 13 000 ans. Ainsi, c’est actuellement l’été le 20 juin. Et il est frais parce que survenant à l’aphélie. Dans 13 000 ans, nous connaîtrons l’été le 21 décembre. Et il sera très chaud parce qu’il se trouvera au périhélie. Le temps est ainsi une notion à la fois abstraite et concrète.

La précession fixe l’étoile polaire

La précession provoquée par le mouvement de toupie de la Terre a aussi une influence, justement pour cette raison, sur la localisation d’une étoile servant de pivot pour indiquer le nord au fil des millénaires. Elle fixe l’étoile polaire. 
Pour vos actualités c’est : DixQuatre.com
Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus