La 2e vague de meurtres arrive

Nous savons maintenant que la très grande majorité de nos aînés décédés pendant la pandémie des derniers mois l’ont été plus par abandon que par le COVID-19. Des aînés morts de faim et de soif alors que leurs aidants naturels ne pouvaient entrer dans les CHLSD en manque de personnel.

Par Éric Barrnabé 

La PCU

J’ai longtemps cru que c’était par lâcheté que les préposés aux bénéficiaires (PAB) ne se présentaient pas à leur poste, jusqu’à ce que je découvre qu’à peine 30 % des PAB sont à plein temps. À 16 heures par semaine, même à 20 $/h, c’est moins que le 2 000 $ par mois offert par Justin Trudeau. Imaginez, à peine 30 % des PAS sont à temps complet alors qu’il y a pénurie partout.

Évidemment, ces préposés auraient dû rester à leur poste par devoir, mais devant l’inconnu et étant habitués à n’être que des bouche-trous, ils ont préféré jouer « safe » et prendre la PCU au lieu d’espérer, peut-être, avoir plus d’heures, voir du temps plein. Résultat, ceux qui étaient en place ont été débordés.

À qui la faute ?

L’appel aux retraités de Legault

Il aura fallu plus d’un mois aux gestionnaires du système de santé pour réintégrer les retraités « d’urgence » pour porter assistance aux hôpitaux québécois pour la pandémie. De plus, chaque retraité ou volontaire devait passer par tout le mécanisme d’embauche, soit les formulaires de demande d’emploi, les entrevues, la gestion des horaires, etc. Tout cela pour du personnel temporaire déjà expérimenté et formé.

Au final, le premier ministre François Legault a fait appel à l’armée qui est entrée dès le lendemain, sans formation ni formulaire pour faire un travail merveilleux. Travail que les milliers de volontaires retraités étaient généralement prêts à faire bénévolement si les gestionnaires les avaient juste rappelés rapidement.

À qui la faute ?

5000 morts dans nos CHLSD

Le résultat fut que 5000 Québécois qui ont trimé dur pour construire le Québec d’aujourd’hui sont morts par manque de soins, incluant nourriture et eau. Nous pouvons imaginer aisément la quantité de merde dans leur couche, car, si pas nourri ni abreuvé, je serais surpris que leur couche ait été changée régulièrement. Certes, le COVID-19 dans un CHLSD plein de personnes ayant un système immunitaire faible n’a pas aidé, mais qui les a contaminés si les aidants naturels ne pouvaient y entrer ?

Quels sont les CHLSD les plus touchés ? Des publics et des privés, mais les privés les plus touchés ont été « aidés » par l’envoi de personnel du secteur public, du personnel qui, même ayant testé positif a été contraint de rentrer travailler tout de même sous peine de menace de renvoi de leur gestionnaire de ressources humaines.

À qui la faute ?

La 2e vague de meurtres arrive

Rien n’a changé dans la gestion du personnel soignant. Les 10 000 PAB supplémentaires ne seront pas prêts, les anciens, bien que 6200 d’entre eux ont guéris du COVID-19, ne suffiront pas et la gestion des horaires de travail sera toujours capharnaümnesque.

Ma plus grande crainte est que les 5000 personnes abandonnées dans nos CHLSD seront remplacées par la liste d’attente. Enfin une liste d’attente qui se réduit direz-vous, mais ces 5000 lits serviront à d’autres aînés avec un système immunitaire faible que le COVID pourra attaquer. Ça ne prend qu’une personne contagieuse qui entre dans un CHLSD pour massacrer les résidents et cet employé (homme ou femme) découvrira 2 ou 3 jours plus tard que son test positif est arrivé trop tard pour plusieurs résidents.

À qui la faute ? À personne puisque les fonctionnaires ne sont pas imputables de leurs décisions.

Alors on nous dira que c’est le personnel soignant qui n’a pas fait assez attention à la contamination, qu’ils ne se sont pas présentés à leur travail ou qu’ils se sont présentés malgré qu’ils étaient contagieux et tous les cadres garderont leur poste, avec peut-être un boni pour avoir traversé la pandémie.

Faudra bien un jour entrer dans le 21e siècle.

Pour vos actualités c’est : DixQuatre.com

Faites pas les timides donnez votre avis !
Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus