Gouvernemaman est une marâtre

Hôpital de St-Eustache, 33 usagers et 47 employés, pour un total donc de 80 personnes ont été testés COVID-19 à cet hôpital. Donc, 33 patients de plus dans vos statistiques. Pourtant, ces personnes étaient déjà hospitalisées AVANT d’être testées. Ont-ils été contaminés par du personnel pendant leur hospitalisation ?

Par: Éric Barnabé

Mais l’Hôpital de St-Eustache n’est que le symptôme du problème. Nous savons que le personnel hospitalier s’est promené d’un établissement à l’autre depuis le début de la pandémie, et que cela se continu encore aujourd’hui, à l’encontre de la première règle de base afin de prévenir la progression de la pandémie.

Meurtres dans les CHLSD

Le déplacement de personnel d’un établissement à l’autre par les responsables des ressources humaines des CIUSSS est la première cause de morts dans nos CHLSD, le second est l’interdiction d’entrée des aidants naturelle. J’espère que la Commission parlementaire à venir nous dira combien de personnes sont mortes de faim et de soif, Assassinées par le ministère de la santé. Si je parle de meurtre, c’est parce que certains fonctionnaires n’ont pas respecté les ordres venus de leurs patrons.

J’ai longtemps mis la faute sur les lâches qui ont fuient leur poste en début de crise, mais maintenant que je sais que seulement 30% des PAB sont à plein temps, et ce malgré une pénurie de PAB, je les comprends mieux. Pourquoi espérer se faire offrir plus d’heures et faire plus que 15 heures par semaine à 20$/h, 300$ par semaine ou 1600 par mois alors que la PCU leur garantie 2000$ par mois ?

Bar Kirouak

Le 23 août, une dame de 79 ans était présente lors de la soirée karaoké. Elle a été testée le 3 septembre, soit 10 jours plus tard. Elle a reçu son résultat le mardi suivant et pendant ces 10 jours, elle pouvait se promener sans problème, ne sachant pas qu’elle était contagieuse. En fait, sa période de confinement a eu lieu une fois guérie selon vos propres critères.

Entre-temps, des éclosions ont été déclarés dans plusieurs résidences de Québec. Nous en sommes à quelques morts à Place alexandra. Maintenant, le port du masque y est obligatoire. Trop peu, trop tard.

Évidemment, dans un état où la délation est à la mode, mon invitation du 24 août sur le Twitter de Christian Dubé de faire une visite au Bar Kirouak n’est pas le fruit du hasard. Depuis, vous avez changez la loi qui punissait les commerçants quand les clients ne respectaient pas la règle du masque. Vous créez des règlements dans votre bunker et lorsque vous vous rendez compte qu’il est inapplicable, vous le changez.

La coiffeuse de Thetford

Il y a quelques jours, votre ministre de la santé a accusé une coiffeuse de Thetford Mines d’avoir contaminée des gens âgés volontairement. Certes, M. Dubé s’est excusé du bout des lèvres, mais dans les faits, pourquoi ne pas l’avoir testé AVANT de l’autoriser à entrer dans ces lieux ?

Les écoliers à risque

Aujourd’hui, je constate qu’une petite fille, Tara-Elle Blass, 9 ans, doit tout de même aller à l’école malgré des pneumonies à répétitions pour la simple raison qu’elle n’en a pas fait depuis 1 an, et ce, malgré le nombre de cas positif que ce même ministère nous déclare à chaque jour.

Pourtant, chez les moins de 50 ans, le taux de mortalité chez les personnes en santé tourne à presque zéro. Avec à peine 300 cas au Québec sur 1,2 millions d’étudiants, vous tentez de nous faire peur avec les zones orange semi-reconfinées.

La manipulation des médias

Il y a quelques jours, le Devoir, journal de Montréal, a annoncé que les soins intensifs étaient presque pleins dans les hôpitaux de Québec. Pendant ce temps, le communiqué quotidien de la santé publique annonçait 23 cas de COVID-19 dans l’ensemble du Québec. Qui croire ?

À 300 cas par jour, cela signifie qu’il y a environ 3000 personnes contagieuses dans l’ensemble du Québec. INSPQ l’écrit à chaque jour sur son site web. Pourquoi ce n’est jamais indiqué par vos services. Vous préférez nous faire peur ?

Dans le Journal de Québec du 17 septembre, on nous annonçait 499 nouveaux cas, dont 248 oubliées des jours précédants.

Zone orange, notre faute ?

Et là, vous nous menacez de reconfinement avec votre zone orange parce que c’est NOTRE faute.

Cet été, vous avez permis aux résidents de la zone chaude montréalaise de répandre le virus dans toutes les régions du Québec.

À la rentrée scolaire, vous avez testés les professeurs avant la rentrée et les élèves dès la rentrée.

Vous testez près de 25,000 personnes par jour pour obtenir environ 250 cas. En avril, avec seulement 5000 tests vous pouviez trouves 500 cas. 5 fois plus de tests pour la moitié des cas dans l’ensemble du Québec avec une toute petite hausse d’hospitalisation. Parait même que dans ces hospitalisations, il y a des résidents positifs qui sont sortis de résidences pour ainés afin de limiter la propagation. Certes une bonne idée, mais les chiffres d’hospitalisation faussés nous amènent vers la zone orange.

Si votre objectif est d’aplatir la courbe, ben, il n’y en a même pas de courbe.

Vous couleurs devraient être basées sur le taux d’hospitalisation et non sur le nombre de cas.

Legaut-Arruda, des parâtres

Parâtre est le masculin de marâtre. Une marâtre est une mère cruelle qui puni à l’excès ses enfants sans raison, qui met toutes ses fautes sur ce pauvre enfant et lui reproche tout. Bref, notre gouvernemaman est une marâtre.

Je ne suis pas le seul à en avoir assez de me faire dire que c’est ma faute. 10,000 personnes étaient dans les rues contre le masque et ce ne pouvait n’être que des morons anti 5G ou qui croient que Bill Gates veut nous insérer une puce de force. Les antimasques, ce sont nos gilets jaunes.

Et puisque j’ai suggéré cette semaine à Christian Dubé de tester les manifestants à leur arrivée, et suite aux résultats de ma suggestion d’aller faire un tour au Bar Kirouak, ne soyez pas surpris de voir arriver les testeurs gouvernementaux à la manif.

Faites pas les timides donnez votre avis !
Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus