Gouverner en temps de crise

Le décès de Joyce Echaquan, cette pauvre mère autochtone qui a fait les manchettes a été rencontré avec, comme réaction du gouvernement Legault l’annonce du remplacement de la ministre responsable.

Par: Stéphane Gagné 

En plus de ce cas particulier, le gouvernement est chaque jour à débattre de nouvelles mesures anti-Covid. Le problème avec toutes ces « crises » est qu’on obtient un gouvernement qui administre au jour le jour, et que pendant ce temps les problèmes de société tout aussi réels demeurent non résolus.

Pendant ce temps

Prenons quelques cas au hasard. La crise du temps d’attente dans les urgences du Québec est « noyée » par l’attention portée à la Covid. Aussi qu’en est-il de ces nombreuses familles qui n’ont toujours pas accès à un médecin de famille? Plus le temps de voir à ça. Notre système éducatif dont on disait qu’il était déficient et avait besoin d’une réforme? L’inutile cours É.C.R.? Les problèmes de harcèlement à l’école?

De cyberintimidation? De suicides chez les jeunes? On n’en parle plus; on est trop préoccupés à gérer les mesures anti-Covid dans les écoles. Les très nombreux manquements de la D.P.J. relevés depuis le martyr de la fillette de Granby et dont on disait qu’il fallait une réforme de la D.P.J.? Oubliez ça; ce n’est même plus à l’agenda! Au pire on le gouvernement leur émet un chèque pour pouvoir revenir à l’histoire de la pandémie. Bref, toutes les autres solutions nécessaires à résoudre les nombreux problèmes de notre société québécoise ne semblent plus compter! Nous avons désormais un gouvernement qui prête trop d’attention à l’épidémie (avouons-le; le mot « pandémie » est devenu trop fort) et qui est porté à gérer d’une crise à l’autre uniquement.

Racisme systémique

L’été dernier, alors que nous n’étions plus en confinement, il mettait toute son attention sur les manifs « Black Life Matter » pour George Floyd. Mais entre deux « crises du moment » qu’arrivera-t-il des autres problèmes à régler et pour lesquels nous l’avons vraiment élu? J’ai l’impression qu’à force de gérer uniquement les problèmes sur une base quotidienne, où chaque jour est une crise qui reporte toujours à plus tard les problèmes déjà très réels de notre société, ce gouvernement n’aura RIEN accompli de ce dont il nous parlait en temps d’élections! Autrement dit : c’est bien beau de réparer la toiture qui coule, mais il ne faudrait pas non plus oublier que pendant qu’on fait ça les fondations craquent de partout.

Le cirque du Harruda

Je ne veux pas dénigrer le Docteur Arruda ici. Le gouvernement prend les ondes chaque jour pour parler, encore une fois, toujours du même sujet. Il semble croire qu’il doit chaque jour inventer quelque chose de plus à dire ou quelques mesures à ajouter sur le sujet. Comme s’il ne faisait plus rien d’autre; un vrai cirque. On prend la vedette principale; le bon docteur, et il fait son numéro. Il décide de nouvelles mesures à ajouter pour nous. (Il demeure questionnable que nous soyons soumis à un homme que nous n’avons jamais élu pour ça, mais bon.) J’ajouterais au passage que tout ça, c’est sans compter l’argent des contribuables dépensé en diverses publicités pro-mesures autant à la radio qu’à la télé; comme si les « interventions » médiatiques quotidiennes ne suffisaient pas.

Le Cirque du Justin

Au niveau fédéral le même phénomène a bien fait l’affaire du premier ministre Justin. Il se présente plusieurs fois par semaine devant les caméras pour concentrer notre attention sur la crise… et non sur sa personne. Ainsi nous oublions rapidement qu’il a grandement tardé à faire fermer nos douanes et interdire les vols de l’extérieur. Nous oublions aussi que sa femme s’était permise d’aller prendre des bains de foule en participant à des conférences à l’étranger alors que la pandémie était DÉJÀ déclarée. ET SURTOUT; Justin tente de nous faire oublier sa collaboration avec la très questionnable entreprise « charitable » WE.

Merci au PCC

Je me console du fait que le Parti Conservateur du Canada ait exigé une enquête sur l’histoire WE. Pourquoi Trudeau a-t-il refusé obstinément? Pourquoi a-t-il refusé au point d’être prêt à en perdre le poste de premier ministre du Canada?!? Ce n’est pas rien! Personnellement, je ne peux m’empêcher de croire que la seule chose qu’il pouvait y avoir de pire que d’être évincé de son poste aurait été d’être trouvé coupable d’accusations faites au criminel à la suite des résultats d’une telle enquête. En attendant, espérons de nos gouvernements qu’ils sauront sortir du piège de gérer sur le court terme; d’une crise à l’autre, et d’en oublier nos défis à long terme.

Après tout, lorsque votre enfant attrape la grippe vous le soignez, mais vous n’en oubliez pas le budget de la fin de mois pour autant.

Pour vos actualités c’est : DixQuatre.com

Faites pas les timides donnez votre avis !
Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus