Le cas Alexis Cossette-Trudel

Ce n’est plus un secret pour personne  le tristement célèbre Alexis Cossette-Trudel a vu la plupart de ses comptes et médias d’expression bloqués. L’homme est victime de censure.

Par : Stéphane Gagné 

La cible des médias

Je trouve ça triste, car étant un défenseur des droits et libertés il est bien entendu que je suis, de manière générale, contre la censure. Je trouve donc ça malheureux, mais je ne peux pas dire que je suis étonné. Après tout, lui et ses semblables  ceux qu’on affuble du qualificatif de « complotistes » sont devenus la cible de pas mal tous les médias majeurs, autant ceux parlés qu’écrits. Et il est là le problème.

Les groupes gravitant autour de ces gens, que je ne nommerai pas tous ici, ont débuté par des marches contre certaines actions du gouvernement Legault accompagnées d’une poursuite civile en bonne et due forme. (J’étais moi-même contre le projet de loi 61, il va sans dire.) Puis, ça s’est mis à déborder.

Crier au complot

Progressivement les propos tenus par les organisateurs de ces manifestations ont commencé à insinuer que les mesures de sécurité et la présence du nouveau coronavirus faisaient partie d’un plan beaucoup plus grand. Au fil des mois le nombre de ces manifestations a augmenté jusqu’à ce qu’on ait l’impression qu’il y en avait chaque fin de semaine, et qu’elles étaient toujours appuyées de propos complotistes, soit sur place au micro, ou encore par la suite via des entrevues et commentaires diffusés sur l’internet durant la semaine.

Maître Guy Bertrand

Avec ces nouveaux propos donnant un autre sens à la cause, les organisateurs ont perdu l’appui de leur avocat, Maître Guy Bertrand, qui avait accepté de les représenter en cour pour contrer les plans du gouvernement Legault. J’étais certain que ça arriverait, et même si c’est malheureux à dire Maître Bertrand avait raison de se dissocier de la cause en évoquant le manque de crédibilité et les propos douteux de ses clients qui, à son avis d’expert, ont détruit la crédibilité de la procédure judiciaire face à la Cour. J’ajoute ici que Stéphane Blais a aussi détruit la crédibilité de la cause face aux médias et que par la bande c’est aussi à la crédibilité de la droite qu’il a porté atteinte.

Le fait est que Maître Bertrand n’a pas vraiment eu le choix à partir du moment où l’équipe de Stéphane Blais est passée de la cause des libertés civiles pour mettre davantage l’accent sur des possibilités de complots en général.

Stéphane Blais

La première fois qu’un ami a porté les actions de Stéphane Blais à mon attention, je me suis d’abord réjoui. Mon contentement est rapidement tourné au doute lorsque j’ai commencé à observer que ses actions semblaient s’éloigner du fait de militer pour préserver les valeurs des droits de la personne afin de se porter de plus en plus vers des accusations de (encore ce mot) complots.

Puisque ces manifestations ont attiré des dizaines de milliers de personnes, il est évident que je ne me ferai pas d’amis en écrivant ce que j’ai à dire ici, mais le fait est que les activités d’Alexandre Cosette-Trudel et ses semblables ont rendu un grand DÉSSERVICE à la cause des droits et liberté au Québec. (J’utilisé ici une adaptation libre du mot anglais « disservice ».)

Tournure complotiste

Par leurs nombreuses actions et leurs nombreux propos et surtout par leur tournure complotiste, ces gens ont amené tous ceux qui pensaient différemment d’eux — incluant les nombreux chroniqueurs du Québec — à voir des complotistes partout où le sujet des libertés civiles est abordé !

Antimasque ? Complotiste ! Une manif ? Complotiste ! Vous avez des craintes, pourtant justifiables, pour vos droits civils ? Complotiste ! Et du coup, qui dit complotiste, dit : imbécile heureux sans aucune crédibilité, et quiconque défend les droits et libertés, est sous-entendu comme étant très possiblement… un complotiste.

Désormais on peut entendre les Luc Lavoie et les Bernard Drainville de ce monde scander « Libaaarrté ! » sur les ondes en se moquant et en faisant passer pour de dangereux irresponsables ceux qui voudraient s’en faire les défenseurs.

La vraie cause de la liberté

Dorénavant, les vrais penseurs et défenseurs des droits civils devront pour quelque temps marcher sur des œufs et patienter un peu avant de faire des interventions, tout ça grâce à ces individus. Ils sont peut-être pleins de bonnes intentions, seulement être un défenseur des droits, ce n’est pas ça !

Un peu d’éducation

Si on a à cœur de prendre publiquement la parole pour défendre les différents principes universels des droits et libertés de la personne, on doit tout d’abord se faire un devoir d’en apprendre les bases et fondements. Vous pourriez être portés à croire que c’est simple, mais ça demande quelques efforts d’études et de réflexion. On doit comprendre les différents principes d’une charte des droits, ensuite comprendre les différentes interactions possibles entre chacun de ces principes, ainsi que leur application propre.

Des notions d’histoire

Après tout, les avocats doivent en apprendre un bout là-dessus aussi et Dieu sait que ça ne se fait pas en une heure ou deux d’études. Parmi les autres choses que je trouve essentielles à étudier, il y a aussi des notions d’histoire. À notre époque où les jeunes adultes sont pour plusieurs ignorants de l’histoire d’Adolf Hitler et de l’Holocauste, qui n’est pourtant pas si loin, beaucoup de gens ne sont pas intéressés à y mettre l’effort d’apprendre. Oh ; aller manifester pour un truc qui nous prive dans nos petites habitudes, pas de problèmes, mais investir pour mieux comprendre les tenants et aboutissants de ce que défendons ? C’est moins gratifiant sur le moment, et ça ne donne pas des « likes » sur Facebook. C’est ainsi qu’on se retrouve souvent avec des militants qui veulent bien crier « liberté » lorsque ça concerne leurs petits ventres, mais qui ne comprennent pas que d’autres droits concernant d’autres sujets ou d’autres groupes de personnes doivent aussi être défendus.

La motivation première

Voyez-vous ; ceux qui manifestent uniquement pour les raisons que j’ai mentionnées sont motivés simplement parce qu’ils ne veulent pas être dérangés dans leurs acquis du quotidien (c’est normal et compréhensible), et non pas forcément parce qu’ils comprennent qu’il y a plus. Pas forcément parce qu’ils comprennent que des atteintes aux droits et libertés tout au long de l’histoire ont mis en danger la sécurité de différents peuples ainsi que leur chance de prospérer comme nations. Or cette compréhension est essentielle, mais ici elle a été remplacée par autre chose. Elle a été usurpée, détournée vers… l’histoire des différents « complots ».

Kossa change ?

Quelle différence ? Une différence notable est l’esprit dans lequel on fait alors les choses. Vous noterez que lorsque le discours complotiste prend le micro durant une marche ou une manif, on bascule vers les accusations et le pointage de doigt. De plus, on polarise ; car cette façon de faire unit rarement les gens. Elle ne tend aucune main. Seulement voilà : être un défenseur des droits et libertés c’est aussi tenter de se faire rassembleur afin d’aller chercher ceux d’en face. C’est d’être un influenceur positif. C’est de travailler tout autant dans l’intérêt de CHACUN que dans notre propre intérêt. Et surtout ; c’est de comprendre qu’il existe à la liberté des causes pas mal plus urgentes que le port d’un masque, et je ne parle pas ici de dangers complotistes.

La faim dans le monde, ou juste mon petit ventre ?

Où étaient les complotistes québécois lorsque venait le temps de défendre la liberté de choix en éducation ? La liberté de religion ? Où sont-ils quand vient le temps de parler pour la liberté de gens autres qu’eux-mêmes, et ce, même si ça ne change rien à LEURS vies ? Comprenez-vous ? Ça aura pris un simple petit masque pour que soudainement tous ces pieux chevaliers se lèvent et se fassent tout vaillants ! Désolé, mais je n’y crois pas.

Quand on comprend les vrais enjeux, on s’attriste aussi de la cause des autres. Quand on comprend les vrais enjeux, on réalise que si n’importe lequel d’entre nous examinait son arbre généalogique il en viendrait inévitablement à apprendre que des ancêtres de sa propre ascendance se sont battus à un moment donné ou un autre pour… la liberté, et qu’ainsi ce combat nous touche tous et a eu un impact sur chacune de nos vies, même si nous ne le réalisons pas.

Un pas en avant, mais deux en arrière

Depuis une environ une douzaine d’années de bonnes voix de droite se sont levée au Québec et ont été invités devant les caméras et les micros afin d’être entendu. Cependant depuis 4 ou 5 ans l’attention est souvent détournée par ce que les médias qualifient « d’extrême » droite. Les Cossette-Trudel de ce monde en font partie et maintenant nous devrons nous appliquer à redonner une voix de raison aux valeurs RÉELLES de la droite au Québec.

Revenir aux vraies valeurs

Un militant des droits et liberté se soucient de veiller à la préservation des droits de TOUS, et non uniquement de ce qui nuit à son propre confort et à ses petits désirs.

J’encourage ceux qui se sentiraient impliqués à recibler leur message vers les vraies valeurs plutôt que vers des accusations de complotisme et à ne pas être motivés uniquement par leur confinement. Sinon ils feront partie de ce triste groupe dont Napoléon Bonaparte disait :

« Un homme se battra davantage pour ses propres intérêts que pour ses droits. » Et tomber dans ce piège les amis, signifierait le début de la fin.

Les droits de la personne sont très fragiles par les temps qui courent. Peut-être devrions-nous y appliquer ce premier principe de prudence appris aux étudiants en médecine : premièrement, ne pas causer de tort.

Faites pas les timides donnez votre avis !
Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus