Le Conseil de presse retient une plainte contre le journaliste Jean-Marc Belzile

Le Conseil de presse retient une plainte à l’endroit de Jean-Marc Belzile et ICI Radio-Canada  concernant une inexactitude dans un article concernant René Bellemarre. 

Plainte contre un journaliste

René Bellemarre a le 12 juillet 2019, déposé une plainte contre le journaliste Jean-Marc Belzile et ICI Radio-Canada concernant l’article intitulé « Un délinquant sexuel fait ses travaux communautaires dans un organisme pour jeunes », publié le 10 juillet 2019.

Le plaignant reproche aux mis en cause de l’information inexacte le concernant.

Article en question

L’article en question concerne René Bellemarre un entraîneur d’haltérophilie. Ce dernier a trois mois auparavant, été reconnu coupable. Les faits pour lesquels Bellemare a été reconnu coupable se sont produits à deux occasions, la première à l’hiver 2014 et une deuxième fois en février 2015. Dans les deux cas, ce sont des histoires similaires. La victime, qui s’était chicanée avec un autre membre du club d’haltérophilie, était dans tous ses états. Bellemarre l’aurait prise de côté en-dehors de la salle pour la consoler. Lors des deux événements, Bellemarre avait embrassé la victime sur la bouche. La victime elle-même avait décrit les baisers comme étant «secs et paternels».

Le journaliste Jean-Marc Belzile rapporte que M. Bellemarre a effectué ses travaux communautaires « à l’endroit même » où s’étaient produits les faits qui lui ont été reprochés, le club d’haltérophilie de La Sarre, en Abitibi.

Guide de déontologie

Les journalistes et les médias d’information doivent produire, selon les genres journalistiques, de l’information possédant les qualités suivantes : a) exactitude : fidélité à la réalité ». (article 9 du Guide de déontologie journalistique du Conseil de presse du Québec)

Le Conseil de presse devait déterminer si Jean-Marc Belzile avait rapporté une information inexacte, en indiquant que René Bellemarre « vient de terminer ses travaux communautaires à l’endroit même où il avait fait des attouchements sexuels sur une mineure ».

Inexactitude non négligeable

Comme le plaignant l’affirme, celui-ci n’a pas effectué ses travaux communautaires sur les lieux où il a commis les actes pour lesquels il a été reconnu coupable, à savoir le local du club d’haltérophilie de la ville de La Sarre, mais plutôt en entraînant des haltérophiles de ce club dans le garage de sa résidence de la municipalité de Macamic.

Cependant, contrairement aux mis en cause qui considèrent que cette erreur relève de l’imprécision et qu’il s’agit « d’un détail sans grande importance dans cette histoire aux multiples rebondissements », le Conseil de presse estime que cette inexactitude n’est pas négligeable, car elle change l’intérêt et la portée de cette nouvelle susceptible d’ébranler la confiance du public en la justice.

Correction

Même si les mis en cause indiquent avoir modifié leur article « pour plus de précision » le lendemain de sa publication, le Conseil de presse estime que cette correction n’a pas été diligente. La modification dans l’introduction n’a été signalée aux lecteurs que trois mois plus tard avec l’ajout d’un encadré « mise au point » qui est libellé de la manière suivante : « Par souci de clarté, précisons que René Bellemare a bel et bien effectué ses travaux communautaires au sein du club d’haltérophilie de La Sarre, mais dans un lieu différent de celui où il a posé les gestes ayant mené à sa condamnation ».

Décision

Le Conseil de presse du Québec retient la plainte de René Bellemarre contre le journaliste Jean-Marc Belzile et ICI Radio-Canada concernant le grief d’information inexacte.

De plus, malgré les modifications apportées à l’article, le Conseil de presse du Québec blâme les mis en cause, car il juge que celles-ci sont insatisfaisantes.

En conclusion, le Conseil de presse du Québec rappelle que : « Lorsqu’une plainte est retenue, l’entreprise de presse visée par la décision a l’obligation morale de la publier ou de la diffuser. Les entreprises de presse membres s’engagent à respecter cette obligation et à faire parvenir au Conseil une preuve de cette publication ou diffusion dans les 30 jours de la décision.

Pour vos actualités c’est : DixQuatre.com

 

Faites pas les timides donnez votre avis !
Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus