François Legault choisit de tuer les commerces du Québec

Le gouvernemaman de François Legault, au lieu d’aider les commerçants québécois prévoit au contraire de les obligés à payer leurs grosses taxes d’affaires, même si les revenus ne sont pas au rendez-vous.

Projet loi 67 : La loi Labeaume

Caché dans une loi dont le titre est ; “Loi instaurant un nouveau régime d’aménagement dans les zones inondables des lacs et des cours d’eau, octroyant temporairement aux municipalités des pouvoirs visant à répondre à certains besoins et modifiant diverses dispositions”, l’article 135 permet aux municipalités de taxer les entreprises au plein tarif malgré qu’elles ne puissent opérer.

135. Une règle imposée par le gouvernement, un ministre ou une municipalité pour protéger la santé de la population durant la pandémie de la COVID-19, qui a pour effet de restreindre en totalité ou en partie les activités d’une entreprise, ne constitue pas une restriction juridique au sens du paragraphe 19° de l’article 174 de la Loi sur la fiscalité municipale.

Cela signifie que les édifices à bureaux, les centres commerciaux et les hôtels du Québec devront payer leurs taxes municipales au gros prix.

Changement de vocation

Pour les édifices à bureau, changement de vocation. Avec le télétravail qui risque de prendre de l’expansion, plusieurs édifices à bureaux transformeront une partie de leur édifice en logements locatifs ou en condos. La valeur de leur édifice sera alors réévaluée en fonction de la nouvelle utilisation.

Pour les hôtels, idem. Plusieurs se tourneront vers le résidentiel. Résidence pour personnes âgées, logement à long terme, etc… Pas de clientèle pour encore au minimum de 2 ans, mais la grosse facture de taxes à payer. Ne reste qu’à fermer l’hôtel. Ce n’est pas le 5% d’occupation qui va les aider à survivre.

La fin de la vocation commerciale.

La mort de milliers d’entreprises

Pour un commerce locataire, cela signifie la faillite simplement parce que notre bon gouvernement Legault vient de leur ajouter une facture au lieu de leur fournir de l’aide pour qu’ils s’en sortent.

Il est impossible pour eux de changer de vocation.

Plusieurs fermeront définitivement, certains repartiront sous une autre enseigne, mais plusieurs se chercheront un emploi ou prendront leur retraite. Déjà, les bureaux de syndics débordent de dossiers et bien des gens ont déjà vendu la maison donnée en garantie pour le prêt de leur entreprise, pour garder leur entreprise. Ils ont encore leur entreprise, mais devront continuer à payer les factures de leur entreprise fermée ou qui roule à perte, sauf leur emprunt bancaire.

N’oubliez pas qu’un restaurant qui fait des commandes pour sortir ou livraison doit toujours payer pour sa grande salle à manger vide. Un local inutilisé qui leur coûte leur profit.

La mort du tourisme

Avec la fermeture d’une grande partie de nos hôtels, de nos restaurants et activités touristiques fermés qui, en plus de pas avoir été aidés auront eu leurs grosses dépenses de taxes municipales à payer, pourquoi les touristes viendraient au Québec ?

François Legault a choisi de ne rien faire pour nos entreprises TRÈS souvent propriétés de québécois, il choisit de tuer l’économie québécoise. Mais pourquoi le fait-il en hypocrite dans le projet de loi 67 ? Un projet de loi avec un titre sans aucun rapport.

Pour vos actualités c’est : DixQuatre.com

Faites pas les timides donnez votre avis !
Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus