Jean Bottari

Ah enfin le deuxième bain

Certains ont félicité Gaétan Barrette que je surnomme non affectueusement le dictateur de la santé qui, après avoir orchestré des coupes de 916 M$ dans le réseau de la santé, accorde une deuxième bain aux bâtisseurs de notre société vivant en CHSLD. Je n’ai pas l’intention de le féliciter pour ce saupoudrage de 36 M$ un an avant les élections pour l’embauche de 600 préposés aux bénéficiaires pour donner un deuxième bain par semaine.

Jean Bottari

La fierté d’un peuple réside dans son épanouissement

Pendant que leur peuple crève littéralement de faim, le ministre des Affaires étrangères Antonio Rodrigue et Stéphanie Auguste, ministre des Haïtiens vivant à l’étranger, se pavanent à Montréal en signe de solidarité, disent-ils.

Jean Bottari

On ne roule pas tous en Ferrari

La photo illustre l’un des véhicules d’un homme propriétaire de quelques centres d’hébergement pour aînés. Les plus chanceuses et chanceux de ses travailleuses et travailleurs gagnent un peu plus que le salaire minimum. Comprenez-moi bien, je n’ai absolument rien contre cet entrepreneur ou toute autre personne qui est en affaires.

Jean Bottari

Consultation sur le racisme systémique

Étant d’origine italienne, j’ai été victime de racisme durant toute ma jeunesse. On me traitait de WOPS, sans même que je sache que cela était l’abréviation pour  »Without Official Papers » ou sans papiers officiels. On me criait aussi de retourner chez moi. Je suis né au Québec! À 6 ou 7 ans je me demandais bien pourquoi on me répétait sans cesse de retourner chez moi. Ils voulaient évidemment que je m’en  »retourne » en Italie.

Jean Bottari

Une vraie république de bananes

Le Protecteur du citoyen juge qu’un deuxième bain n’est pas nécessaire car sa situation médicale ne le justifie pas! Depuis quand on décide de la fréquence des bains en se basant sur la condition médicale? Lorsqu’une personne doit embaucher un avocat afin d’exiger un deuxième bain, que le ministre de la santé ne fait rien pour améliorer la situation , force est d’admettre que nous vivons dans une république de bananes.

Blogues

400 lits de CHSLD fermés

Je n’en reviens tout simplement pas. La fermeture de 400 lits de CHSLD est probablement l’une des décisions les plus ridicules prise par l’omnipotent Gaétan Barrette. Il se réveille tout à coup et réalise que les résidents qui cohabitent à 3, 4 et parfois 5 dans la même chambre sont a risque d’infections?  S’il ne l’a pas réalisé avant c’est qu’il est carrément incompétent pour diriger ce poste important qu’est le Ministère de la santé et des services sociaux (MSSS). Les intervenants, qu’il n’écoute jamais, dénoncent cette aberration depuis des années, sans que lui ni les autres, tous partis confondus, ne daignent intervenir.

Blogues

Vers la privatisation du Réseau de la santé?

Les super cliniques gérées par le privé. La privatisation des soins à domicile. Les lits loués à fort prix au privé par les CHSLD publics. Voici, quelques exemples qui nous laissent croire que le secteur privé s’accapare de plus en plus de place dans le Réseau public de santé. Ma conjointe et moi avons justement vécu une expérience à l’hôpital Santa-Cabrini qui semble renforcer la thèse voulant que le privé prenne de plus en plus de place.

Jean Bottari

NOTE DE SERVICE …

Le ministre de la santé, gaétan barrette (les lettres minuscules sont voulues) et les établissements de santé semblent vouloir embaucher des personnes préposées aux bénéficiaires à tout prix. Loin de moi l’idée de dénoncer ces embauches car j’ai été et suis toujours le premier à dire qu’il y a un manque d’effectifs, mais de là à retirer les exigences de formation il y a des limites! Imaginez aussi combien vont se réjouir aussi les administrateurs des résidences privées pour aînés qui pourront embaucher n’importe qui pour un salaire encore plus dérisoire de ce qu’il ne l’est déjà!

Jean Bottari

Le ministre qui ne consulte pas

Comme la grande majorité des réformes de notre illustre ministre de la santé (oui encore lui) le guichet d’accès aux médecins spécialistes ne donne pas les résultats escomptés. Or le ministre, entouré de plusieurs centaines de personnes pour l’épauler est incapable de régler le problème qu’il a lui-même engendré.

Jean Bottari

L’urgence en santé mentale de l’Hôtel-Dieu de Sherbrooke souffre aussi du manque de compassion du système

Cette salle d’urgence psychiatrique construite il y a six ans à été conçue pour recevoir 9 patients. Il est désormais coutume pour le personnel de soigner jusqu’à 18 patients simultanément dans des espaces restreints. Jusqu’à 40 patients par période de 24 heures sont pris en charge dans cette unité. Croyez-le ou non, il y a une seule salle de toilette mixte et une seule douche pour toutes ces personnes.